Activision Blizzard va licencier des centaines d’employés « soon » !

Activision Blizzard va licencier des centaines d’employés « soon » !
4 (80%) 1 vote

Activision Blizzard licencierait mardi des « centaines » d’employés, alors que des rumeurs de restructuration avaient pour but de « centraliser les fonctions et d’augmenter les profits« . Un mardi qui sonne comme le « Soon » désormais mythique, mais dans le mauvais sens du terme. Un peu comme une mauvaise blague pour les employés de la boite, alors que les finances se portent, quant à elles, plutôt bien !

Activision Blizzard va licencier des centaines d'employés "soon" !

Selon un rapport de Bloomberg, « des personnes familières avec l’affaire » – qui ont demandé à rester anonymes – ont confirmé que les réductions seraient annoncées avant l’annonce de l’annonce des résultats trimestriels par la société mardi (restez avec nous…). Selon Kotaku, certains membres du personnel pensent « qu’ils sont pratiquement sûrs d’être en sécurité« , tandis que « d’autres disent craindre de ne plus avoir d’emploi la semaine prochaine« .

On pense que les licenciements affecteront principalement le personnel en dehors des équipes de développement, tels que le marketing, l’édition et les ventes.

Activision Blizzard a connu une période tumultueuse. Son directeur financier, Spencer Neumann, s’est séparé de la firme récemment, tandis que son PDG, Mike Morhaime, a quitté ses fonctions en octobre pour être remplacé par J. Allen Brack. Fait intéressant, le poste de remplacement était celui de président et non de chef de la direction.

Activision Blizzard a également récemment quitté le groupe Bungie, développeur de Destiny, dans le but de «réduire les recettes annuelles de 400 millions de dollars».

Alors que les résultats financiers du troisième trimestre de 2018 d’Activision Blizzard ont fait ressortir des revenus de 1,51 milliard de dollars, en hausse par rapport au chiffre d’affaires attendu de 1,49 milliard de dollars escompté, ils ont baissé de 1,61 milliard de dollars au cours de la même période. Neumann, alors directeur financier, a déclaré que les « contributeurs clés » étaient « les revenus numériques du jeu Call of Duty et de Destiny 2: Forsaken, bien que ces derniers aient sous-performés« .

Les rumeurs ont déjà affecté les prix des actions, qui ont chuté de 2,5% vendredi.

Source – Eurogamers

Ecrire un Commentaire