Curse of The Dead Gods - Le nouveau roguelike qui reprend la flamme d’Hades

Mise en ligne le Tuesday 06 April 2021 à 11:32 Par Sansa
Facebook

Combinant des mécanismes de jeu uniques avec un système de combat solide et des tonnes de variété, Curse of the Dead Gods est une aventure captivante qui vaut vraiment la peine d'être jouée, surtout si vous avez terminé Hades et que vous souhaitez vous lancer dans un nouveau roguelike.

L'intérêt de tout roguelike vient du fait de ne pas savoir ce qui nous attend ensuite. Même après des heures de jeu et des centaines de pièces nettoyées, certaines combinaisons surprendront toujours les plus connaisseurs d’entre nous. Curse of the Dead Gods, un roguelike à donjons de Passtech Games et Focus Home Interactive, capture ce sentiment dès les premières heures de jeu. Attention, car le danger se cache dans la pénombre, et le combat encourage à bloquer prudemment au lieu de frapper dans tous les sens. Une nouvelle approche d'un genre bien connu, certains diront qu’il s’est fortement inspiré d'Hadès, et c’est vrai, mais le jeu apporte tout de même son lot de nouveautés.

A la recherche de pouvoirs divins dans un temple aztèque maudit

Votre aventure de pillage de tombe se déroule dans temple maudit. Les statues et les murs ressemblent tous à une adaptation venant de la mythologie aztèque, mais les dieux sont apparemment bien vivants et comptent punir ce nouvel intrus. Curse of the Dead Gods surfe sur cette thématique mystique et mythologique, très en vogue en ce moment notamment avec la série des God of War, le dernier Assassin’s Creed Valhalla ou encore 9 Masks Of Fire - dont vous pouvez vous faire un avis sur MyCasino.ch, l’un des meilleurs casino en ligne et légal en Suisse.

Le jeu est entièrement centré sur le sacrifice : vous devez vous frayer un chemin au prix de votre santé mentale. Chaque nouvelle pièce est totalement plongée dans l’obscurité et n'est visible que grâce à une torche ou à des bûchers destructibles. La lumière révèle les zones sûres dans ce temple aux couleurs surprenantes, ce qui donne aux joueurs une chance contre les harpies, les soldats et les gardiens qui rôdent dans les couloirs. Les attaques qui frappent dans l'obscurité font beaucoup plus de dégâts, il y a donc toujours une raison de rester dans un endroit éclairé.

Des combats difficiles, mais variés et sans être frustrants

Les moments de combat dans Curse of the Dead Gods sont très variés. Les armes comprennent des épées, des couteaux à lancer, des marteaux de guerre, des fouets, etc... Chaque arme est unique, et il existe des variantes pour chacune d'entre elles offrant des bonus distincts et des dégâts améliorés. Vous obtenez une paire d'armes au début de chaque partie, mais votre inventaire s’élargit au fur et à mesure de votre progression. Pour résumer le système de combat : il repose sur l'enchaînement de combos entre les armes et l'esquive pour rester en vie.

Mais même avec un tas d'armes améliorées et de perks provenant de reliques à collectionner, on ne se sent jamais surpuissant. Chaque pièce franchie avec succès s’apprécie comme une victoire durement gagnée, sans devenir trop frustrant non plus. Curse of the Dead Gods trouve un bon équilibre dans sa mécanique de jeu, et on se retrouve souvent à vouloir “retenter une dernière fois”. Notamment parce que les développeurs ont bien pensé leur jeu, en proposant toujours des récompenses selon le temps investi par le joueur. Qu'il s'agisse d'un nouveau power-up, d'une malédiction ou simplement de quelques pièces de monnaie pour obtenir une nouvelle amélioration, vous aurez toujours quelque chose à vous mettre sous la dent !

La corruption et les malédictions au centre de la mécanique du jeu

En parlant de malédiction, ce n’est pas pour rien que le jeu s’appelle ainsi, puisqu'il tourne évidemment autour de cet aspect. En effet, ouvrir chaque porte du temple corrompt un peu le personnage. Vous pouvez également acquérir des artefacts et des pouvoirs plus puissants en sacrifiant votre sang et ainsi accélérer votre corruption. Et plus vous êtes corrompu, plus le jeu devient difficile. Ces malédictions peuvent aller de la suppression des indicateurs d'attaque, obtenir une vision en noir et blanc, en passant par le simple verrouillage des emplacements d'objets dans l'inventaire du jeu. La version originale du jeu en accès anticipé a souffert du fait que ces malédictions étaient très déséquilibrées, mais la version finale a fait en sorte que les malédictions de début de partie rendent le jeu agréable à jouer.

En quelques mots, les développeurs de Curse of the Dead Gods ont très bien su manier la courbe de difficulté du jeu. Le combat est fluide et souvent difficile, mais la victoire n'est jamais hors de portée. Les salles se compliquent au fur et à mesure que vous avancez, mais ce sont des obstacles bien pensés plutôt que des murs de briques qui vous arrêtent en pleine course. Ajoutez à cela de beaux graphismes et une ambiance unique, et il est difficile de trouver beaucoup à redire sur ce nouveau roguelike digne des meilleurs.

Actualités actualites