Tous les bons plans Black Friday 2022

Des jeux-vidéo “sérieux” développés pour traiter certaines maladies

Mise en ligne le mercredi 21 octobre 2020 à 13:23 Par Sansa
Facebook

Il y a une décennie, les “serious games” appelés aussi “jeux-vidéo sérieux”, ont fait leur apparition. Ils se sont montrés particulièrement efficaces dans le domaine de la santé pour traiter certaines maladies, comme Alzheimer, qui ne bénéficient pas encore de traitement. En cette période de pandémie mondiale et de confinement, ils se sont également montrés utiles pour lutter contre l’isolement.

Thumbnail Des jeux-vidéo “sérieux” développés pour traiter certaines maladies

Des jeux-vidéo “sérieux” développés pour traiter certaines maladies Source © Pixabay / StockSnap

La dépendance aux jeux-vidéo sera bientôt considérée comme une maladie par l’OMS. Cependant, certains jeux-vidéo dits “sérieux”, appelés “serious games” outre-Atlantique, se développent afin de traiter certaines maladies neurodégénératives qui n’ont pas encore de traitement. 

L’essor des jeux-vidéo dits “sérieux”

Les “serious games” ont commencé à se développer il y a une décennie. Le programme d’entraînement cérébral du Docteur Kawashima a ouvert la voie à tout un secteur de jeux visant à renforcer la mémoire mais aussi rester sain. C’est ainsi que des jeux comme Smokitten se sont développés. Ce jeu sorti en 2016 propose ainsi au joueur de contrôler un chat et de l’aider à arrêter de fumer. En encadrant cet animal, le studio français, éditeur du jeu, espère ainsi réduire les comportements addictifs des fumeurs. 

Des “serious games” pour traiter Alzheimer

D’autres jeux-vidéo se sont développés sur le même modèle. Ils permettent ainsi de combiner l’aspect ludique du jeu avec un objectif plus pédagogique, voire sanitaire. En jouant à ces serious games, le joueur a la possibilité de maintenir ses capacités physiques et/ou cognitives, voire même de les améliorer. Avec le vieillissement de la population, la prise en charge des maladies neurodégénératives est une préoccupation de santé publique. Quelques 900 000 personnes sont atteintes d’Alzheimer selon la fondation Alzheimer. Et 20 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Ainsi plusieurs équipes de recherche se sont associés à des éditeurs de jeux-vidéo afin de développer des jeux adaptés aux personnes atteintes d’Alzheimer tels que X-Torp, Kitchen and Cooking ou encore MINWii. Et les résultats se montrent particulièrement encourageants pour les malades atteints d’Alzheimer, une pathologie pour laquelle il n’existe pas encore de traitement.

Aider les enfants à mieux gérer leur diabète

Ces jeux peuvent également aider les patients à mieux gérer certaines de leurs pathologies. Le jeu Glucozor, par exemple, a été développé pour accompagner les enfants atteints de diabète. Ce jeu permet de dédramatiser le diabète des enfants de moins de 12 ans. Le diabète de type 1 est la forme de diabète la plus fréquente chez l’enfant, rappelle les experts du site Sundt. En France, on estime à plus de 20 000 le nombre d’enfants ayant un diabète de type 1. Le jeu leur propose, en effet, un petit compagnon virtuel du nom de Glucozor, qu’ils peuvent nourrir, câliner, divertir et laver. Un peu à la façon d’un tamagotchi, il permet ainsi aux enfants de mieux contrôler leur diabète et ce de manière ludique et pédagogique. Un moyen de mieux maîtriser sa glycémie tout en s’amusant.