Electronic Arts et Activision – Leurs patrons sont surpayés

Pour ne pas dire, plus que surpayés… soyons honnêtes ! C’est une étude récente qui a réalisé ce classement et qui a déterminé qui sont les 100 patrons les plus « surpayés » en 2019 et bingo, le patron d’Electronic Arts et celui d’Activision sont dans la liste. On en parle ?

Et pourquoi devrait-on en parler d’abord ? Et bien, parce qu’Activision a licencié près de 800 salariés tout récemment et qu’Electronic Arts ne brille pas par ses jeux actuellement, si on met de côté Apex Legends développé par Respawn Entertainment pour l’éditeur Electronic Arts. Alors oui, on se demande, on s’interroge…

Electronic Arts et Activision - Leurs patrons sont surpayés

Cette étude, qui a débuté en 2015, portait sur le S&P 500 et sur le fait de savoir si les fonds de pension et les gestionnaires financiers traitaient les problèmes de rémunération excessive. La méthodologie utilisée utilisait des données telles que la rémunération d’un PDG par rapport au rendement total pour l’actionnaire (RTA), la rémunération médiane d’un employé de la société par rapport au salaire du PDG, etc. Et qu’est ce qu’on trouve dans cette étude ? On découvre que Robert Kotick, PDG d’Activision Blizzard, et Andrew Wilson, PDG d’EA, figurent tous deux sur cette fameuse liste de patron « surveillés ». Ils occupent respectivement la 45e et 98e place. Pas mal !

En ce qui concerne le PDG d’Activision, Kotick, le rapport estime son salaire à près de 28,6 millions de dollars, dont 12,8 millions de dollars sont considérés comme excédentaires. Ce nombre correspond à un ratio 306: 1 du salaire des employés et le propulse à la 45e place des patrons les plus « surpayés ».

Electronic Arts et Activision - Leurs patrons sont surpayés

EA se trouve beaucoup plus loin dans la liste, mais les statistiques sont incroyablement similaires. Le salaire du PDG d’EA, Andrew Wilson, s’élève à 35,7 millions de dollars, dont 19,6 millions sont considérés comme une rémunération excédentaire. Le ratio de rémunération des directeurs généraux et des employés d’EA est de 371: 1, soit plus du double de la médiane de l’indice S&P en général. Il est à noter qu’EA a signalé un «trimestre difficile» pour le troisième trimestre 2018. (En tout cas, ce trimestre difficile ne l’est visiblement pas pour tout le monde sur la fiche de paie…)

Toujours est-il que ces chiffres ne sont pas surprenants et le fait que les PDG d’Electronic Arts et Activision ne soient pas en tête du podium laisse imaginer les rémunérations dantesques d’autres PDG de grosses sociétés. Le rapport demande donc, tout naturellement, aux investisseurs de se pencher sur le sujet afin de rétablir un peu l’équilibre.

Source – Asyousow

Ecrire un Commentaire