L'achat d'Activision Blizzard par Microsoft approuvé par les actionnaires

Mise en ligne le Friday 29 April 2022 à 09:03 Par Sansa
Facebook

Les actionnaires d'Activision Blizzard ont massivement voté en faveur de l'acquisition proposée par Microsoft de l'éditeur pour 69 milliards de dollars, 98 % des actionnaires approuvant la transaction.

Cependant, il reste encore du chemin à parcourir jusqu'à ce que l'accord soit finalisé; tandis que les actionnaires d'Activision Blizzard - et, plus tôt dans la semaine, les membres du conseil d'administration - ont donné le feu vert à l'accord, il est toujours soumis à un examen réglementaire dans le monde entier, par des organismes comme la Federal Trade Commission aux États-Unis, pour déterminer si l'accord constitue une concurrence déloyale.

Si l'accord passe par l'examen réglementaire, l'acquisition a jusqu'en juin 2023 pour se conclure, après quoi Microsoft accueillera certaines des franchises les plus reconnaissables de l'industrie dans son giron, notamment Call of Duty, Warcraft, Overwatch et le hit mobile Candy Crush.

Cependant, comme l'a rapporté Bloomberg aujourd'hui, l'incertitude demeure quant à savoir si l'accord sera autorisé, certains investisseurs de Wall Street pensant que les enquêteurs antitrust de l'administration Biden bloqueront ou retarderont l'acquisition - une conviction qui se reflète dans le cours actuel de l'action d'Activision Blizzard, se négociant à 23 % en dessous de l'offre de Microsoft de 95 $.

Pourtant, l'offre d'acquisition de Microsoft ayant maintenant été approuvée par les actionnaires d'Activision Blizzard, un autre obstacle a été franchi. En réponse à la nouvelle, le PDG d'Activision, Bobby Kotick, a déclaré : "Le vote massivement favorable d'aujourd'hui de nos actionnaires confirme notre conviction commune que, combiné avec Microsoft, nous serons encore mieux placés pour créer une grande valeur pour nos joueurs, des opportunités encore plus grandes pour nos employés, et de poursuivre notre objectif de devenir un exemple inspirant d'un lieu de travail accueillant, respectueux et inclusif ».

L'acquisition d'Activision par Microsoft intervient à un moment troublant pour l'éditeur de Call of Duty, qui reste embourbé dans la controverse à la suite des allégations choquantes de l'année dernière selon lesquelles il aurait favorisé une culture d'entreprise où le harcèlement sexuel, les agressions et les comportements inappropriés pourraient prospérer.

Activision Blizzard a été décrit comme un "terrain fertile pour le harcèlement et la discrimination à l'égard des femmes" dans un procès intenté par l'État de Californie en juillet dernier, le PDG Bobby Kotick a ensuite fait l'objet d'un rapport accablant affirmant qu'il était au courant d'inconduite sexuelle au sein de l'entreprise "depuis des années".

Plus récemment, les parents d'un ancien employé d'Activision Blizzard qui s'est suicidé lors d'une retraite d'entreprise en 2017 ont intenté une action en justice poursuivant l'éditeur pour mort injustifiée, alléguant que le suicide était le résultat d'un harcèlement sexuel par des collègues de travail.

Les événements ont pris une autre tournure dramatique plus tôt ce mois-ci lorsque le gouverneur de Californie a été accusé d'être intervenu pour soutenir Activision Blizzard dans le procès pour discrimination et harcèlement de l'État qui a déclenché les malheurs de l'éditeur.

Source - Traduction : Eurogamer

Actualités actualites