L’e-commerce : un marché qui se porte si bien

Mise en ligne le Friday 11 June 2021 à 11:39 Par Sansa
Facebook

Le e-commerce marche tellement bien que rien qu’en France, on compte pas moins de 190 000 sites spécialisés dans le commerce en ligne en 2019 selon le FEVAD.

Et ce chiffre devrait augmenter puisque rien qu’en 2020, les spécialistes annonçaient que 10 000 autres sites verraient le jour durant cette année-là. Plus impressionnant encore quand on sait que la France n’occupe que la cinquième place mondiale dans le e-commerce. En revanche, ce qui est moins surprenant, c’est le fait que les achats effectués sur Internet depuis une Smartphone sont de plus en plus nombreux. Ils occupent une part importante dans le chiffre d’affaires de ces plateformes : entre 22% et 35% de leur CA selon les sites et leur nombre de visiteurs. Et bien évidemment, vu le temps que l’on passe sur nos mobiles et l’importance qu’ils ont pour nous au quotidien, les achats depuis un Smartphone devraient logiquement augmenter dans les années qui viennent. Une autre chose qui risque d’avoir aussi une grande importance dans le e-commerce et, de manière générale, dans nos vies de tous les jours, c’est bel et bien l’Intelligence Artificielle. Cette dernière est, comme tout le monde le sait déjà, l’avenir de la haute technologie. Elle occupe une place de plus en plus importante dans les plateformes du commerce en ligne, c’est elle qui est l’auteur des chatbots et réponses automatiques que vous recevez lorsque vous venez d’envoyer un message au service client d’un site ou d’y effectuer une commande. Mais ce n’est rien comparé à ce dont elle est capable ou l’importance qu’elle aura dans quelques années.

La santé économique se porte de plus en plus mieux, et les concurrents de plus en plus nombreux

Vu le nombre de milliards que pèse le marché e-commerce, c'est tout sauf une surprise lorsqu'on voit des dizaines de nouveaux sites voient le jour chaque année. Et il y en a pour tous les goûts. D'abord, il y a les plus connus, les plus classiques. Amazon, Alibaba, Aliexpress en font partie. Leur mode de fonctionnement se ressemble et est très simple : vous vous inscrivez, vous choisissez le produit qui vous intéresse, vous effectuez le paiement et il vous le sera livré à la maison. Net et précis. Il y aussi les plateformes qui pratiquent le dropshipping. Si vous avez déjà acheté un produit fabriqué en Asie ou en Amérique sans passer par les sites déjà cités, il y a de fortes chances que vous l'ayez fait depuis un site d'un dropshipper. C'est ça leur spécialité, proposer des articles non disponibles conçus à l'autre bout du monde, à ceux qui vivent en Europe. Évidemment, le prix sera plus important sur la plateforme du dropshipper que depuis celle du fabricant. C'est tout à fait normal puisque c'est comme ça qu'ils gagnent leur vie.

Afin de proposer les meilleurs prix, un autre concept, repris en france avec le la plateforme Tech-Vip est celui du club de remise, c’est un concept proposant des produits à prix cassés, sous la forme de ventes privées.

Les clubs privés, vous en avez entendu parler?

Les clubs privés sont aussi des options plus qu'intéressantes. Avec un abonnement mensuel ou trimestriel, vous pouvez effectuer des achats d'articles à des prix réduits. Vous pouvez également bénéficier de plusieurs autres services, comme la livraison gratuite sur toutes vos commandes, par exemple. C'est notamment le cas de chez Tech-Vip. Mais vous devriez faire quelques recherches avant d'en choisir, car les avantages qu'ils offrent diffèrent d'un club à un autre.

Pour résumer, le covid-19 a eu un impact sur le e-commerce, mais il s'agit plutôt d'impact positif. Il suffit de voir les chiffres des principaux sites pour s'en rendre compte. Leurs affaires se portent plutôt bien. C’est peut-être le seul domaine dans lequel la crise sanitaire mondiale a le plus impacté tous les autres domaines. Avec les restrictions que tous les pays ont mis en place à un moment ou à un autre, certains, même ceux qui n'avaient pas cette habitude, ont été obligés de faire des achats en ligne. Et ce ne sont pas les plateformes de commerce en ligne qui s'en plaindront. Bien au contraire.

Actualités actualites