Riot Games – Enquête ouverte en Californie pour discrimination sexiste

Le Département de l’emploi et du logement de Californie enquête sur des allégations de discrimination sexiste, d’agression et de harcèlement chez Riot Games, développeur de League of Legends. Mercredi, le ministère a annoncé qu’il intentait une action en justice contre le développeur pour l’obliger à coopérer à l’enquête de la DFEH.

Riot Games - Enquête ouverte en Californie pour discrimination sexiste

Alors que l’enquête du département porte sur la discrimination sexiste en général, la DFEH tente actuellement d’avoir accès à des informations sur les salaires permettant d’analyser les salaires des hommes et des femmes dans l’entreprise, afin de voir s’il existe une disparité. Riot n’ayant pas coopéré en refusant de fournir cette information, des poursuites ont été entamés contre le développeur de League of Legends.

Riot, cependant, nie avoir été poursuivi par la DFEH. Dans une déclaration partagée avec Kotaku, Riot a déclaré qu’il communiquait depuis le début de l’enquête et fournissait les informations demandées concernant les salaires. Il retourne les plaintes du ministère en faisant valoir que c’est la DFEH qui ne coopère pas.

Nous menons des discussions actives avec la DFEH depuis le début de son enquête. Des enquêtes de ce type peuvent survenir lorsqu’il y a eu des allégations de disparité sur le lieu de travail et nous coopérons de bonne foi avec la DFEH pour répondre à ses préoccupations. Jusqu’à présent, nous avons répondu rapidement aux demandes de la DFEH et avons produit jusqu’à présent plus de 2 500 pages de documents et plusieurs milliers de lignes de données sur les salaires. Nous avons également demandé à plusieurs reprises à la DFEH une réunion afin de répondre à leurs demandes. À ce jour, ces demandes sont restées sans réponse et nous sommes franchement déçus de voir le communiqué de la DFEH affirmer que nous n’avons pas coopéré. – Riot

Riot va donc devoir faire mieux pour justifier de ses efforts concernant l’égalité homme/ femme dans ses locaux.

Ecrire un Commentaire