Un rapport a confirmé la présence de 2 000 prédateurs sexuels d'enfants sur Twitch

Mise en ligne le Thursday 22 September 2022 à 09:44 Par Sansa
Facebook

Les responsables de Twitch abordent les conclusions du récent rapport qui dévoile que près de 2 000 prédateurs d'enfants seraient présents sur la plateforme de streaming.

Suite à un récent signalement de près de 2 000 prédateurs d'enfants sur Twitch, la société a réagi aux conclusions d'un rapport publié récemment. Dire que Twitch traverse une période difficile est un euphémisme grossier. Qu'il s'agisse d'interdire les jeux d'argent de sa plateforme ou de traiter avec des streamers problématiques, Twitch n'est pas à court de controverses. Mais le récent rapport sur la prédation des enfants reste le plus troublant à ce jour.

Selon le rapport publié par nos confrères de Bloomberg, les prédateurs d'enfants ont utilisé la société appartenant à Amazon pour identifier de jeunes streamers, ciblant jusqu'à 279 016 enfants sur Twitch entre octobre 2020 et août 2022. Cela comprenait 1 976 comptes suivant de jeunes streamers, dont des centaines suivant au moins 1 000 enfants chacun. La recherche a estimé que le comportement de ces viewers montrait des schémas inhabituels, indicatifs de leur volonté de "cataloguer, regarder et manipuler les enfants".

En réponse aux conclusions, le chef de produit de Twitch, Tom Verrilli, a déclaré que "même un seul cas de prédation est odieux", et si les données du rapport sont valides, et que la plateforme de streaming Twitch n'offre pas le niveau de protection qu'elle vise, estime que c'est "profondément bouleversant". Verrilli poursuit en mentionnant que la plateforme n'autorise actuellement pas les utilisateurs de moins de 13 ans et qu'elle cherche activement à empêcher Twitch d'être utilisé pour nuire aux enfants. Verrilli mentionne également que Twitch "a fait d'importants investissements au cours des deux dernières années pour mieux garder une longueur d'avance" dans le but d'empêcher "tout utilisateur pouvant avoir moins de 13 ans d'accéder à Twitch".

De plus, le rapport indique que depuis le début de ses recherches en 2020, l'équipe d'intervention des forces de l'ordre de Twitch a quadruplé ses effectifs, et qu'elle travaille avec le National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC) et la Tech Coalition, une alliance à l'échelle de l'industrie qui lutte activement contre les abus sexuels d'enfants en ligne. L'équipe d'intervention des forces de l'ordre ferait généralement des rapport aux autorités et enquêterait sur les propres réseaux des prédateurs. Cependant, le rapport sur la prédation des enfants suggère que les outils et processus de modération existants de Twitch pourraient ne pas être suffisants.

La société a également déclaré qu'il y avait "de nombreuses mises à jour supplémentaires en cours de développement" dans le but de détecter et de supprimer les streamers enfants ainsi que les prédateurs de la plateforme. Quoi qu'il en soit, on attend de voir comment la plateforme traitera le rapport et quel plan d'action spécifique sera mis en œuvre. L'espoir est que toute mesure prise sera suffisante pour atténuer le problème des prédateurs d'enfants dans son intégralité.

Source - Traduction : Gamerant

Actualités actualites