Anthem pourrait souffrir de la politique des microtransactions d’EA

Anthem pourrait souffrir de la politique des microtransactions d’EA
4 (80%) 2 votes

Anthem

Editeurs : Electronic Arts
Genre(s) : action, rpg
Sortie : 2019-02-22
Mode(s) : multijoueur
Plateforme(s) : pc, ps4, xbox

Récemment, un brevet a été déposé par Activision qui vise à influencer le matchmaking dans les jeux, afin de contraindre les joueurs à utiliser les microtransactions. Evidemment, comme on est dans un monde où on ne dit pas de gros mots, on préférera dire qu’on propose d’intégrer aux jeux un Intelligence Artificielle qui va s’adapter au niveau du joueur afin de lui proposer plus de challenge, sans qu’il n’ait pour obligation de passer par les microtransactions. Mais ce brevet peut-il être utilisé par EA dans Anthem ? Explications !

Une Intelligence Artificielle pour forcer les microtransactions

Le concept est assez simple et en même temps très tordu. Cet algorithme permettrait à l’IA d’identifier l’équipement que l’on a sur nous, et donc de s’adapter en augmentant le niveau de notre adversaire artificiellement. Si l’idée peut paraître intéressante elle est aussi source de questionnement. Car à partir du moment où cette IA identifierait notre équipement, elle pourrait tout aussi bien identifier que l’on porte du stuff acheté via microtransaction et ainsi s’adapter en diminuant le niveau de l’adversaire ou en ne l’augmentant pas, donnant ainsi l’illusion au joueur qu’il a gagné en puissance de façon exponentielle alors qu’il n’en est rien.

Anthem pourrait souffrir de la politique des microtransactions d'EA

Exemple de modèle de matchmaking utilisant ce système d’Activision

En somme les joueurs s’inquiètent et à juste titre, car les microtransactions ont déjà causées beaucoup de tords à EA par le passé, avec les fameux personnages jouables qu’on ne pouvait obtenir qu’en une vie de jeu (sic Star Wars Battlefront 2 et le scandale des microtransactions). Pour le reste, que vient faire Anthem là dedans ? 

Anthem pourrait-il souffrir de cette politique ?

Tout et rien à la fois car des joueurs se sont souvenus de ce fameux brevet et comme Anthem est une nouvelle IP, se sont demandé si ce n’était pas finalement l’occasion pour EA de tester ce système en suggérant qu’EA pourrait ajuster le niveau à la volée. Appelée « Ajustement de difficulté dynamique » ce système laisse à penser que l’IA pourrait « tricher », ce qui n’est pas du tout du goût des joueurs et donc, des clients, des jeux EA.

Les microtransactions saignent les joueurs, pour le plus grand bonheur des éditeurs

Il se trouve toutefois que le directeur de la conception technique d’Anthem s’est sentie obligé d’intervenir. Brenon Holmes a donc proposée une réponse assez courte concernant ce sujet et nous assure qu’il ignore d’où cela vient et qu’ils ne font rien de tout cela.

Ceci pourrait également vous intéresser…

Il semblerait donc qu’Anthem n’utilisera pas le brevet d’EA mais en ce qui concerne le sujet épineux des microtransactions rien n’est moins sûr. En effet, on imagine mal EA s’émanciper de cette source de revenus qui, même décriée, reste conséquente pour un éditeur. On ignore également si le jeu comportera ou non des loot box, ces fameuses boites de butin contenant des équipements et autres accessoires aléatoires.

SWBF2 est sans doute le jeu qui a le plus souffert de la polémique des microtransactions

D’après Brenon Holmes, on devrait avoir plus d’informations sur Anthem prochainement, sans nous donner plus de précisions que cela. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui attendent des informations sur cette nouvelle IP d’EA. Anthem est prévu sur PC, Xbox One et PS4 pour l’automne 2018.

PS : Pour information, Capcom semble avoir pris le contrepied d’EA puisque Monster Hunter World n’inclura pas de microtransactions ni de loot box, préférant que les joueurs jouent à son jeu et s’y donnent à fond, sans se fâcher avec leur banquier pour autant !

Ecrire un Commentaire