L’eSport aux Jeux Olympiques ? Le CIO rend son avis sur la question !

L’eSport aux Jeux Olympiques. Voilà quelques temps maintenant que ces quatre mots résonnent de plus en plus dans les bouches des plus férus d’eSport. Et il se pourrait bien que ces paroles ne soient pas tombées dans l’oreille d’un sourd, mais plutôt dans l’oreille du Comité International Olympique (CIO) puisque celui-ci s’est réuni samedi dernier pour statuer entre autres sur l’avenir et la place de l’eSport aux Jeux Olympiques. Un premier pas dans la bonne direction…

Siège du CIO à Lausanne

eSport et Jeux Olympiques: un mariage pas impossible selon Tony Estanguet

La possibilité d’accueillir l‘eSport au sein de la longue liste des sports représentés aux Jeux Olympiques remonte en août dernier quand Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë et coprésident du comité olympique Paris 2024, évoque dans une interview la possible présence de l’eSport aux Jeux Olympiques :

On doit se pencher dessus parce qu’on ne peut pas l’ignorer et dire «ce n’est pas nous, ce n’est pas compatible avec les Jeux Olympiques». Les jeunes s’intéressent à l’eSport et ce genre de choses. Donc oui, faisons de même, rencontrons ses représentants, voyons si l’on peut établir des liens ou pas. Je ne veux pas dire non tout de suite. Je pense que c’est intéressant qu’on discute tous ensemble pour mieux comprendre comment ça fonctionne et pourquoi l’eSport a autant de succès

Tony Estanguet, coprésident du comité olympique Paris 2024

Des propos encourageants qui ont su donc faire écho puisque le CIO s’est réuni à Lausanne samedi dernier afin de discuter de plusieurs sujets concernant l’avenir des Jeux Olympiques, et notamment la place de l’eSport

L’eSport aux Jeux Olympiques : oui mais…

Si l’on peut déjà se féliciter d’avoir réussi à mettre sur la table l’idée d’une éventuelle arrivée de l’eSport aux Jeux Olympiques, celle-ci est encore loin d’être totalement acquise. En effet, lors de la réunion organisée par le CIO, plusieurs points ont été soulevés et devront être travaillés à l’avenir pour garantir une place de choix pour l’eSport.

  • Les « eSports » sont en forte croissance, en particulier chez les jeunes dans différents pays et peuvent constituer une plateforme servant à la mobilisation au sein du Mouvement olympique.

  • Les « eSports » de compétition pourraient être considérés comme une activité sportive, et les joueurs qui les pratiquent se préparent et s’entraînent avec une intensité comparable à celle des athlètes d’autres sports plus traditionnels.

  • Afin que les « eSports » obtiennent une reconnaissance du CIO en tant que sports, leur contenu ne doit pas enfreindre les valeurs olympiques.

  • Autre prérequis pour une reconnaissance du CIO : l’existence d’une organisation garantissant la conformité aux règles et réglementations du Mouvement olympique (antidopage, paris, manipulation, etc.).  

Reste à maintenant à savoir quels jeux eSport pourront prétendre à devenir éligible par le CIO. Quid des « valeurs olympiques » d’un jeu comme CS:GO qui certes a une place prépondérante sur la scène eSport mais qui risque tout de même de froisser certains représentants olympiques… Beaucoup de questions en suspens qu’il faudra tenter de résoudre afin de permettre à l’eSport de grandir encore un peu plus…

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ecrire un Commentaire