Partenaire Instant Gaming
Partenaire Gunnar
Partenaire Generation Souvenirs

Tony Estanguet souhaite intégrer l'eSport aux Jeux Olympiques de Paris 2024

Rejoins la communauté !
Adblocker Puregamemedia.fr

Adblocker Puregamemedia.fr
  1. Actualités
  2. eSport
  3. Tony Estanguet souhaite intégrer l’eSport aux Jeux Olympiques de Paris 2024

Tony Estanguet souhaite intégrer l’eSport aux Jeux Olympiques de Paris 2024

Et si Tony Estanguet devenait le parrain de l'eSport aux JO de Paris 2024 ?


Et si Paris devenait la capitale mondiale de l’eSport en 2024, en plus d’être le centre des Jeux olympiques ? Et si notre bonne vieille capitale, fleuron du savoir-vivre et des grandes avancées de ce monde se faisait l’écho de l’avènement de l’eSport ? 2024 pourrait bien être l’année où, en France, tout bascule !

Et si, enfin, grâce aux mots d’un grand champion olympique, un modèle pour les plus jeunes, l’eSport pouvait se dévoiler dans toute sa dimension sportive ? Mais qui serait ce messie d’un nouveau genre ?

Tony Estanguet, pour ceux qui ne le connaîtraient pas, est un grand Champion de canoë, triple champion olympique, triple champion du monde, porte-drapeau de la délégation française des JO en 2008 à Pékin et aujourd’hui, membre du Comité international olympique, Vice-président de la commission des athlètes du CIO, coprésident du Comité de candidatature de Paris 2024… en somme, des états de services qui en font un excellent porte-parole de la cause eSport dans le domaine olympique.

Triple champion olympique – Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012

Ses 39 ans le placent, de surcroît dans la tranche d’âge de ceux ayant contribué fortement à promouvoir l’eSport en France et en Europe. Nous pensons aux structures connues de ce domaine comme O’Gaming, Gamers Origin, AaA, Eclypsia évidemment, mais aussi à des personnalités bien connues de la scène, organisatrices d’évènements, précurseurs dans l’eSport, et le premier nom qui vient est sans conteste celui de Remy Chanson, plus connu sous le pseudonyme de Llewellys qui fut un des premiers à se battre pour que soit reconnu le statut professionnel des joueurs eSport et qui se bat encore aujourd’hui pour faire rentrer l’eSport dans les mœurs, en faisant un sport à part entière qui pourrait s’enseigner et dégager de véritables salaires, le tout encadré par une véritable juridiction adaptée et précise. Et pas le flou artistique dans lequel continuent plus ou moins de nager les joueurs eSport.

En somme, Tony Estanguet pourrait bien réussir là où tous butent. Mais finalement, qu’importe qui ouvre la voie, du moment qu’elle s’ouvre.

Nous devons examiner cela, nous ne pouvons simplement pas dire : ce n’est pas pour nous, il ne s’agit pas de quelque chose que l’on peut intégrer aux Jeux olympiques. […] Les jeunes s’intéressent à l’eSport, intéressons-nous-y, allons les rencontrer. Et voyons si nous pouvons trouver des points communs […] — Tony Estanguet.

Tony Estanguet ne souhaite donc pas dire simplement « non » à l’eSport, et préfère voir, se renseigner, étudier la question et l’impact que cela pourrait avoir sur les jeux. De plus, les préparatifs des JO ne commenceront qu’en 2019, après que la décision finale d’attribution des JO à Paris Ville Lumière ne soit officialisée au Pérou, en septembre prochain. La planification commencera donc plus tard, et pourrait donc intégrer l’eSport.

Mais Paris pourrait bien ne pas être la seule ville Olympique à promouvoir l’eSport. Avant elle, c’est Rio qui avait un évènement eSport lors des JO 2016, discret, nous vous l’accorderons… mais en Asie, les jeux de 2022 pourraient également présenter un évènement eSport d’ampleur.

En France, ce qui pourrait motiver les organisateurs des JO c’est l’impact médiatique qu’aurait une telle annonce sur les jeunes. Les jeux Olympiques les intéresseraient de nouveau et s’ils regardent de l’eSport à la télévision, ils seront peut-être tentés également de s’intéresser aux autres sports. Et puis il faut bien l’avouer, cela serait franchement pas mal que la France montre la voie dans ce domaine, mais ce qui serait encore mieux, ce serait que Paris prenne la peine de consulter les acteurs du domaine pour que tous puissent voir combien l’eSport peut être grand, et ô combien il peut attiser toutes les passions et déchaîner des foules !

Alors, qui sait, rendez-vous peut-être dans un grand Stade, en 2024, pour une finale de League of Legend, Overwatch ou encore FIFA, les vainqueurs recevant une médaille olympique, faisant d’eux les premiers champions olympiques d’eSport de l’histoire !

Et vous, que pensez-vous de la possibilité d’intégrer l’eSport aux JO de Paris ?





A propros de l'auteur

Co-Fondatrice & Head Editor PureGameMedia / Krosmaga-decks - Auteur, Gameuse en bois, fan de farming et adepte des jeux de cartes !