Webedia et son circuit pro, ou le fiasco d’un financement hors norme !

Webedia et son circuit pro, ou le fiasco d’un financement hors norme !
4 (80%) 1 vote

Eltsyr nous dit cela avant tant de poésie, qu’on hésite à faire juste une citation de son texte entier plutôt que de vous en proposer des extraits. Mais ce serait trahir cet auteur qui a choisi de poster son expérience sur aAa, nous nous contenterons donc d’analyser son point de vue, ses constatations, de fournir quelques extraits, et des rappels et nous vous inviterons évidemment a vous rendre sur le site bien connu de la Team aAa, afin de profiter pleinement de cette contribution écrite ! Mais de quoi parlons-nous exactement ? Souvenez-vous, ce fameux salon / tournoi / circuit pro organisé par Webedia et financé par la région Île de France qui promettait de mettre le feu à la jeunesse !

Webedia et son circuit pro, ou le fiasco d'un financement hors norme !

Récapitulons pour ceux qui auraient raté l’épisode précédent, ou plutôt « les » épisodes précédents du nouveau feuilleton Webedia !

Tout d’abord, souvenez-vous, début mars on apprenait que Webedia avait empoché un énorme chèque de la région Île de France, pour un projet de tournoi assez incomplet, pour ne pas dire « yolo » et qui, en plus de cela, se faisait financer (aussi) par les villes limitrophes de cet évent grandiose, pourtant peu médiatisé… Zerator y avait même été de sa contribution, un moment Twitter comme on les aime, où l’influeuceur bien connu des gamers s’était amusé à interpellé la Présidente de la région Île de France.

Le chèque devait être à la hauteur de l’événement car après tout, 340 000 euros en tout ce n’est pas rien ! C’est même énorme, et c’est peut-être aussi un peu trop gros. L’histoire devait donc être assez simple, Webedia a du promettre, bien au chaud, tasse de thé à la main et petits biscuit dans la bouche, un bel évent à Mme Pécresse, contre un gros gros chèque et un monopole sur ce « circuit pro », pas vraiment annoncé comme tel, en tout cas, avec une telle somme, on attendait forcément quelque chose de gros, avec des animateurs, des ambianceurs venus tout droit d’Ibiza, des concours de Cosplay, de la musique, des jeunes partout, des stands, bref la totale !

Alors certes ce n’était pas un salon « gaming » avec des exposants et tout, mais enfin quand même, 340 000 euros pour aller regarder une poignée de joueurs s’affronter sur du Clash Royal ou du FIFA (n’y voyez aucun mépris hein…), on se dit qu’on se fout un peu de notre gueule. Mais soit, si les parisiens sont d’accord pour qu’on dilapide leurs impôts chez Webedia, qui manque clairement de fonds avouons-le, alors pas de soucis ! Allons-y !

Petite parenthèse toutefois, histoire d’être « juste ». Les 340 000 euros se répartissent sur l’ensemble du circuit, Webedia couvrant 8 communes pour son show eSport…

Le mal est donc fait, 340 000 euros pour un « circuit pro » Clash Royal et FIFA…. mais alors, que s’est-il passé à l’intérieur de ce bâtiment, prêté par Peugeot pour accueillir l’évent eSport d’Île de France ?

D’après Eltsyr, qui rapporte son impression chez nos confrères de la Team aAa, c’était catastrophique, nul et sans aucun contenu. En somme, une petite association de ville moyenne aurait sans doute fait mieux, avec moins de moyens et c’est d’ailleurs ce qu’il nous dit quand il décrit ses premières impressions… et ce que nous confirmons pour avoir vécu un salon organisé par une association de parents d’élèves sans aucun moyens financiers (pas de subventions donc, enfin si… pour acheter les packs d’eau et le pain…).

Avec 5 000€ un de mes amis (a) rempli un amphi de 200 personnes pour un tournoi interne dans sa boite

Le constat une fois à l’intérieur est sans pitié : hall désert, allées vides, pas de têtes d’affiches, pas de spectateurs aux tournois, pas de commentateurs « pro », bref, un moment qui aurait dû être, pour Eltsyr, un moyen de profiter d’eSport et de gaming avec son ado, et qui s’est soldé par un après-midi décevant.

[…] ce naufrage a quand même dû coûter dans les 50K. La question du jour est donc : à raison de 50 spectateurs (selon les médias, et deux millions selon les organisateurs) combien faudra il vendre de cornets de frites à chaque spectateur pour rentabiliser l’événement ?

Cher Eltsyr, on s’est amusé à faire le calcul pour toi, a raison de 2€ en moyenne le cornet de frites (on vise large hein), il faudrait donc en vendre 500 par personne afin d’atteindre les 50K euros de retour sur investissement. On ne parle évidemment pas là de bénéfices. Pou aller plus loin, il aurait fallut une armée de petites mains qui auraient alors dû préparer 25 000 cornets de frites de compétition pour satisfaire les 50 spectateurs présents sur ce circuit pro. On est loin de la campagne « Manger Bouger » prônée par le gouvernement avec son fameux « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour. » !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des impressions, très corsées, d’Eltsyr sur le site de la Team aAa et n’hésitez pas à nous dire si vous avez vécu la même expérience, ou si, au contraire, vous avez été agréablement surpris par cet évent organisé par Webedia pour la Région Île de France.

Ecrire un Commentaire