Le quotidien avec la réalité virtuelle

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, les robots remplacent peu à peu l’homme dans certaines tâches. Apple d’ailleurs n’a pas raté le coche et remplace déjà 60 000 postes humains par la même quantité de robots, et ce n’est pas près de s’arrêter. Il convient donc de s’interroger sur la place que va occuper la technologie et le numérique dans notre vie quotidienne et plus particulièrement celle qui va l’impacter directement : la réalité virtuelle. Aujourd’hui les casques se multiplient dans le domaine du gaming, pour le moment, mais déjà certains constructeurs envisagent de l’exporter en dehors de cet univers, comme le prouvent Google et ses fameux Google Glass ou encore Facebook, qui lors d’une convention annonçait vouloir développer la VR (Virtual Reality) sur son réseau social. Alors quid de notre indépendance vis-à-vis de ces nouvelles technologies ? Ce sera le sujet de cette chronique : quelle place va occuper le virtuel dans notre vie future (qui ne semble pas si lointaine que ça) ?

Avec la prolifération des casques de réalité virtuelle, on en vient à se demander à quoi ressemblera la vie de nos enfants dans quelques années. Seront-ils dépendant de ces machines dans leur quotidien ? Seront-ils capables de faire face au monde sans l’assistance permanente de la technologie ? Et d’ailleurs, comment le percevront-ils, le monde ?

Notre monde évolue, la technologie imaginée dans les années 80 dans les animés de notre enfance, ou dans les grands romans de Science-Fiction se retrouve actuellement dans notre quotidien. Qui aurait pu croire, il y’a 20 ans que des robots pourraient un jour avoir visage humain, dans notre quotidien ? Qui n’a pas rêvé de l’énergie solaire, des moteurs électriques, ou encore de télévision mobile… Dans les grands romans de Fiction, on nous parlait de voyage dans l’espace, aujourd’hui l’homme réfléchi à un voyage habité vers Mars. Hier encore nous ne savions pas que nous pourrions un jour jouer à un jeu vidéo, comme si nous y étions. Et voilà que les casques de réalités virtuelles déferlent sur le marché. Si seulement enfant on nous avait dit que faire léviter un objet était possible, qui l’aurai cru ? Personne… et pourtant… Il y a 20 ans j’étais moi-même une enfant de 10 ans, rêvant de technologies futuristes, plongées dans les vieilles sagas SF de mes parents.

Il y a 20 ans, on apprenait l’espace, notre système solaire, on nous parlait de la Voie Lactée comme notre galaxie, sans nous dire ce qui est aujourd’hui d’une banalité sans nom : des galaxies comme la nôtre, il y en a des milliards, dans l’immensité du cosmos. Enfant les trous noir, les trous de ver étaient un mythe, une légende, les maîtres n’en parlaient pas, les adultes de notre entourage ne savaient même pas l’expliquer. Aujourd’hui un enfant du même âge sait… connais… mais où est donc passée son enfance ?

À 10 ans je jouais encore à la poupée, quand aujourd’hui, au même âge, les fillettes sont collées à leur smartphone, tweetant et se prenant en photo en toute occasion. Quand j’avais 10 ans, pour prendre une photo il fallait une pellicule, ces photos-là n’ont pas de prix, elles sont le reflet de l’instant T, de l’éphémère. Aujourd’hui j’ai dans mon smartphone, dans ma tablette et dans mon disque dur, des milliers de photos de mon enfant, des vidéos par centaines que je ne regarde même plus… le quantitatif ayant remplacé le qualitatif, nous les déposons sur les sociaux comme des trophées, espérant que notre bouille d’amour récolte quelques « likes » puis nous passons à la suivante. Alors nous nous demandons, en tout cas, moi, en tant que mère. Que restera-t-il à nos enfants ?

article_virtuel_1

Enfant il suffisait de sortir, quelques marches, un arbre, un sous-bois ou quelques galets sur la plage occupaient nos après-midi, aujourd’hui on n’en finit plus d’envahir leur chambre de jouets aussi futiles que bruyants, de consoles, d’écrans en tout genre… La technologie leur vole un peu de cette enfance que nous avons vécu et espéré pour eux. Alors nous sommes en droit de nous demander une chose, en tant que parent évoluant dans ce monde en transition, ni tout à fait accro à ces technologies, ni tout à fait libéré de notre mode de vie d’il y a 20 ans, quelle sera leur vie demain…

Oui, quelle sera leur vie quand les lunettes de réalités virtuelles deviendront la norme ? Quand ils ne verront plus le monde qu’à travers leur écran… Quand le jeu vidéo se mêlera à ce point à la réalité qu’il leur sera de plus en plus compliqué de faire la distinction entre le virtuel et ce qui ne l’est pas, alors comment feront-ils, nos enfants ?

Aujourd’hui déjà, le monde a évolué, nous utilisons d’ailleurs beaucoup d’applications pour assurer dans notre quotidien, que ce soit pour faire les courses, gérer ses comptes bancaires ou simplement trouver des activités, faire des achats… force est de constater que pour beaucoup, sortir se limite au travail et la plupart des achats se fait sur internet. Alors évidemment la vie sociale a encore toute sa place, mais tout va si vite qu’il est impossible de savoir jusqu’où cela va nous mener. Mais imaginons un instant, voulez-vous, ce que sera le monde de demain envahi par la réalité virtuelle. Ce monde pourrait être un vaste réseau social connecté, où chaque interaction nécessite une validation, où vous gagnez des points à chaque action. Vous seriez en permanence connecté à internet et recevrez des consignes, de l’aide à chaque instant. Vous voulez trouver un café ? il vous suffira de demander à votre VirtualGuide qui apparaîtra directement dans l’interface de vos lunettes VR. Il vous indiquera où vous rendre, et dessinera même une ligne au sol qu’il vous suffira de suivre pour vous rendre au lieu-dit. Votre rythme cardiaque augmente ? Là aussi Mr VirtualDoctor vous préviendra, vous invitant à vous asseoir, ou vous dirigeant vers le centre médical le plus proche.

article_virtuel_2

 

Faire ses courses équivaudra à un véritable parcours du combattant. Vous trouvez que les jeux sur smartphone sont ridicules ? C’est que nous n’avons encore rien vu ! Avec le VR vous cumulerez des points pour chaque produit que vous regarderez, examinerez, mettrez dans votre panier, etc. Il pourrait y avoir des trophées, des succès. Imaginez des quêtes quotidiennes, sponsorisées par les magasins de la rue commerçante où vous avez l’habitude de passer pour vous rendre au travail tous les matins. (Car oui, évidemment, vos lunettes sont au courant de tout !) Et enfin, lorsque vous voudrez acheter à manger, votre VirtualDiététicien vous indiquera les bons produits à consommer en fonction de vos paramètres du jour.

Maintenant, imaginons un instant ce que cela signifie, de façon plus pragmatique, dans notre vie quotidienne. On va la faire courte pour que vous compreniez bien… pour activer ces fonctionnalités il faut parler à Mr VirtualAssistant, et il faut faire défiler les écrans avec les mains, comme sur une tablette par exemple… posons le cadre voulez-vous ?

Vous êtes assis à une terrasse tranquillement, en train de boire un café, sans porter de lunettes, quand une personne s’installe sur une table non loin de vous. Une belle jeune femme, portant des lunettes très design, aux verres teintés. Soudain, vous la voyez parler toute seule, demander un café à quelqu’un d’invisible et faire gesticuler ses mains devant elle, balayant l’air sur son passage, hésitant parfois, s’arrêtant, puis recommençant… Personne n’est venu prendre sa commande et pourtant, un serveur arrive avec une tasse de Capuccino fumante. Mais avant de déguster cette boisson, la jeune femme se relance dans une conversation solitaire et des gesticulations sans aucune cohérence. En bref, vous la regardez comme si vous aviez affaire à une folle. C’est la première personne que vous croisez avec ce type d’appareil, ce n’est pas encore légion, et déjà vous redoutez l’avenir fait de multitude d’humains déplaçant leurs mains partout, en permanence, tout en parlant à une personne que ni vous ni vos voisins ne puissiez voir.

article_virtuel_3

La scène vaut le détour ? Et ce n’est rien. Imaginez maintenant que cette jeune femme soit en train de jouer en même temps, à une application de jeux bonbons (pour ne pas citer de marque)… Nous y avons tous joué (ne vous cachez pas), et nous savons qu’il faut déplacer des objets, parfois longtemps… avec plus ou moins d’énervement… alors, imaginez cela dans vos lunettes, à une terrasse de café… ridicule n’est-ce pas ? Et pourtant, certaines grandes marques pensent déjà à exploiter ce filon, notamment Facebook qui annonçait dans sa convention vouloir mettre en place un réseau social virtuel grâce à l’Oculus Rift. Cool non ? Vous pourrez vous selfiser tout le temps, même plus besoin de sortir le téléphone ! Vos lunettes vous diront où vos amis connectés se trouvent pour que vous puissiez les rejoindre (même s’ils ne veulent pas hein… c’est du détail ça !). Et puis imaginez… passer à côté d’un magasin et apprendre que le sachet de chips que vous n’achetez jamais est en promotion avec une espèce de notification bruyante et visuellement agressive qui vous passe sous les yeux ? C’est pas le pied ?

Maintenant, imaginez-vous au parc, avec votre enfant. Vos lunettes sont en mode warrior, vous êtes mieux équipée que la Nasa, mesdames, vous savez calculer l’angle de chute d’un enfant AVANT qu’il ne commence à chuter. Les paramètres vitaux de votre merveille s’affichent sur votre écran virtuel, vous avez le plan du parc dans un coin, le numéro des pompiers en appel automatique dès que votre VirtualDoctor détecte une anomalie, vous prenez des photos à la chaîne (on s’en fou, tout est stocké dans un cloud, on fera le tri un jour)…

MAIS NON ALLONS !

Votre VirtualCommunityManager le fait déjà pour vous. Il sélectionne les meilleurs clichés de votre précieux au parc et les posts directement sur vos réseaux sociaux, avec des commentaires de son cru ! En gros vous n’avez plus besoin de vous occuper de votre enfant, ou presque, puisque vos lunettes le font pour vous. Quelle mère ne rêverait pas de ça ? Franchement ?

Bon… Aucune en vrai… le parc est certes un supplice, mais pour nous sauver l’après-midi pas besoin de lunettes high-tech, il suffit de le refiler à ses grands-parents… (no joke)

Maintenant que le tableau est brossé, il y a juste a espérer que nous nous trompons et que ce type d’appareil ne viennent pas remplacer l’interactivité sociale classique. Il est déjà risible de voir que les réunions entre copines se bornent (pas tout le temps, mais de plus en plus souvent), à regarder chacune son tour l’écran du smartphone de sa voisine, pour que des lunettes et des interactivités virtuelles viennent remplacer le contact basique, dont l’humain à besoin pour développer sa sociabilité. Il est à noter toutefois que ce type d’appareil se révèle davantage intéressant dans certains domaines tels que la médecine, la recherche, l’aviation, l’armée, etc. Mais dans notre vie quotidienne, c’est une tout autre histoire, que nous n’avons pas forcément envie de vivre, au risque de ne plus être capable de faire autrement que sans ces appareils.

Article inspiré du concept vidéo HYPER-REALITY par KEIICHI MATSUDA

Ecrire un Commentaire