Valorant : Comportements agressifs et harcèlement en jeu

Riot se lance dans la bataille et même si la cause semble presque perdue d’avance tant il apparaît évident que le comportement des joueurs en jeu dépend de facteurs que la firme ne peut contrôler (tempérament, éducation etc.), il est tout de même des boutons sur lesquels ils peuvent appuyer pour tenter de les “maîtriser”. Concernant le harcèlement en revanche, que ce soit sur Valorant ou sur les autres jeux de Riot, et plus largement sur tous les jeux en ligne disponibles sur le marché actuellement, cela devrait être LE sujet sur lequel plancher en priorité.

Concernant Valorant, il est un peu victime de son ascendance. En effet, pour ceux qui ont tenté de faire une percée sur League of Legends, il apparaît clairement que si la communauté, dans son ensemble, est assez sympathique, quelques très perturbants (et bruyant) énergumènes sont également présent, ce qui gâche rapidement le plaisir du jeu.

Ce plaisir, déjà gâché par les tricheurs auquel Riot a déclaré la guerre depuis quelques temps maintenant, est accentué par la présence de “haters”, “trolls” ou encore “harceleurs”. Ces comportements sont évidemment nuisibles pour le développeur / éditeur, mais également dangereux pour ceux qui les subissent, ils peuvent amener à la dépression et parfois même au suicide. Ce n’est donc pas un sujet à prendre à la légère !

Mais Riot prend les chose en main en se réunissant, avec d’autres partenaires, dans un sorte de task force, baptisée Fair Play Alliance. C’est Anna Donlon, productrice exécutive et directrice de l’équipe de développement de Valorant qui en parle dans un communiqué déployé sur le site officiel hier, dans la soirée.

Valorant : Comportements agressifs et harcèlement en jeu

Je vais être très claire : je ne suis pas prête à accepter le statu quo autour du harcèlement et de l’agressivité en jeu. J’ai répondu au tweet d’un collègue le mois dernier, en confiant ma peur de jouer en solo, un problème qui m’a suivie pendant toutes mes années d’expérience en multijoueur. Et je ne suis pas la seule. Nous avons appris à bloquer ceux qui nous harcèlent. Nous avons appris à nous taire pour avoir la paix. Mais tout ça peut avoir un véritable impact sur notre expérience de la compétition. Nous nous retrouvons souvent avec un désavantage.

Je crains que si nous (Riot) ne nous engageons pas mieux sur ce sujet, nous ne finissions par ne pas faire grand-chose, ou nous contentions de donner des moyens aux joueurs et joueuses de s’isoler, plutôt que de favoriser une compétition équitable pour tout le monde. Alors je vais m’engager personnellement sur ce sujet.

Certes, je suis satisfaite des fonctionnalités que nous avons développées pour promouvoir la communication non-verbale en compétition (comme le fait que les agents puissent signaler automatiquement un ennemi repéré avec le spike, ou notre système de signaux). Mais je pense que nous pouvons, et que nous devons, aller plus loin pour protéger ceux qui tiennent à participer avec tous les outils disponibles (comme le chat vocal !).

C’est un domaine très difficile à maîtriser. Je ne vais pas changer les mentalités, et certains problèmes sont enracinés très, très profondément. Mais je peux affirmer que Riot prend ce sujet au sérieux. C’est pourquoi nous avons mis en place une équipe spécialisée dans les « dynamiques de joueurs centrales », en charge de s’inspirer des recherches scientifiques qui favorisent l’esprit d’équipe sain (ça ne passe pas toujours par des sanctions !). C’est aussi pourquoi nous avons créé la Fair Play Alliance avec nos partenaires dans la sphère du gaming. 

Je peux aussi assurer qu’en tant que directrice de l’équipe de VALORANT, j’ai personnellement fait de ce sujet une priorité et que j’y investirai les ressources nécessaires. Nous n’en faisons pas seulement une priorité sur le court terme, mais pour aussi longtemps qu’il faudra pour rassurer les joueurs (sans exception). Tant que vous jouez à VALORANT pour gagner en respectant les autres êtres humains autour de vous, vous profiterez d’une expérience identique en retour. 

Nous devons commencer par publier notre code de conduite au plus tôt. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais il établira la base de la façon dont nous construirons (et oui, sanctionnerons) cette communauté ensemble. Dans n’importe quel jeu compétitif, on peut s’attendre à ce que les esprits s’échauffent et que la tension monte. Nous n’allons pas bannir quiconque pour avoir pris une victoire ou une défaite trop à cœur. Mais je sais aussi comme certains comportements dépassent les limites de l’enthousiasme, jusqu’au harcèlement. Et ça, nous ne le tolérons pas. 

Nous en reparlerons quand nous aurons mieux avancé mais surtout continuez à nous (et notamment à me) demander des comptes sur notre investissement dans ce sujet.

Valorant est actuellement disponible sur PC en bêta fermée.

Ecrire un Commentaire