Valorant : Riot détaille son système anti-triche et ses objectifs

Valorant n’est pas exempt de tricheurs. Comme sur la plupart des jeux en ligne, ceux qui usent et abusent de divers systèmes de triches sont légions. Ils polluent les jeux et découragent les joueurs de poursuivre leur aventure sur le jeu, ce qui engage forcément, une baisse de la fréquentation pour les développeurs et les éditeurs, qui voient, de facto, la popularité de leur jeu chuter drastiquement.

Chez Riot, on prend le taureau par les cornes sans pour autant balancer, dans les bras tendus d’une foule impatiente, des chiffres qui ne peuvent être vérifiés par le commun des mortel, et qui, surtout, ne veulent pas dire grand chose. Non, pour Valorant cela se fait tranquillement, mais avec efficacité et cette méthode nous est expliqué par Paul “Arkem” Chamberlain, responsable anti-triche pour Valorant.

Valorant : Riot détaille son système anti-triche et ses objectifs

Ce que voit un tricheur…

Voyez cet article comme l’explication de ce qu’est l’anti-triche dans VALORANT et le pourquoi du comment.

Commençons par le « pourquoi » : pourquoi je vous en parle tant et pourquoi nous mettons collectivement autant d’efforts dans la lutte contre la triche ? Honnêtement, parce que nous pensons que c’est ce que les joueurs et les joueuses (vous tous) attendent et exigent d’un jeu de tir tactique. Associée à nos autres engagements pour l’intégrité compétitive, l’anti-triche est une condition essentielle, l’enjeu majeur d’une expérience compétitive sérieuse.

Ensuite, « qu’est-ce que c’est » ? Qu’est-ce que nous essayons d’accomplir au juste avec le système anti-triche de VALORANT ? Notre objectif est de produire une expérience de jeu en laquelle vous avez confiance parce que nous avons rendu la triche aussi rare que possible. Cela signifie que nous faisons tout pour l’empêcher et pour repérer ce qui passe entre les mailles du filet. Nous sommes conscients de ne pas pouvoir arrêter immédiatement tous les tricheurs, mais nous avons confiance en notre capacité à les gérer assez bien pour que la plupart des joueurs et des joueuses ne les rencontrent (presque) jamais.

Alors, « comment » tenir cette promesse ? Comment pouvons-nous protéger votre expérience de jeu des tricheurs ? Fondamentalement, par une approche de la défense en profondeur. Nous avons d’abord bâti le jeu pour qu’il soit aussi imperméable à la triche que possible (voir le brouillard de guerre et le netcode du mouvement en serveur faisant autorité). Ensuite, nous avons rendu le prix de tout développement de triche aussi prohibitif que possible (voir Vanguard et les autres mesures anti-manipulation du code). Enfin, nous repérons, bannissons et chassons les tricheurs du jeu aussi efficacement que possible grâce à la détection de la triche de Vanguard, au ban du matériel, aux signalements des joueurs, à l’analyse de données et à la recherche en machine learning.

Oui, il est toujours possible de tricher dans VALORANT, et on en trouve déjà quelques exemples sur le terrain. Cependant, notre stratégie rend la triche bien plus difficile à développer et à maintenir. Ce qui fait donc grimper son prix d’achat et réduit le nombre de tricheurs dans le jeu. Plus la communauté d’habiles développeurs de triche est petite, plus il est facile pour nous de les suivre et de prendre d’autres mesures (comme les recours légaux) pour les garder hors de notre écosystème.

IMAGE

Ce qui nous amène à la vraie question : comment savons-nous que nous sommes en train de gagner et à quoi ressemble la victoire ?

Il y a bien des moyens de mesurer le succès. On entend souvent des bilans avec « X joueurs bannis » et des studios parler de leurs chiffres internes comme le « pourcentage de tricheurs en jeu » ou le « pourcentage de parties concernées par la triche ». Bien que ces chiffres soient d’utiles indicateurs, leur importance est secondaire pour VALORANT.

Notre système d’anti-triche est fait pour garantir la confiance des joueurs et des joueuses envers le jeu et la qualité de leur expérience. C’est pourquoi notre premier critère de succès est votre opinion de nos performances. Nous surveillons le nombre de signalements pour cause de triche, nous vous demandons directement votre avis via des enquêtes et nous mesurons votre satisfaction grâce aux réseaux sociaux.

En bref, si vous n’êtes pas contents de nous… c’est que nous n’avons pas atteint notre objectif. L’anti-triche est à votre service, alors n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez.

Une invitation aux retours des joueurs qu’il convient de prendre à bras le corps, puisque la triche est clairement une nuisance pour beaucoup de jeux, et notamment pour ceux qui visent à s’exporter vers l’eSport, comme c’est le cas pour Valorant.

Valorant est actuellement disponible en bêta fermée sur PC.

Source – Site officiel

Ecrire un Commentaire