Metro Exodus : La production du film Metro 2033 a été annulée

Metro Exodus : La production du film Metro 2033 a été annulée
4 (80%) 1 vote[s]

Metro: Exodus

Editeurs : 4A Games
Genre(s) : fps
Sortie : 2019-02-22
Mode(s) : solo
Plateforme(s) : pc, ps4, xbox

En 2012, MGM avait acquis les droits d’une adaptation cinématographique de Metro 2033, le roman post-apocalyptique de Dmitry GlukhovskyComme dans le cas du premier jeu, le film devait suivre l’histoire du premier livre, bien que le scénariste F. Scott Frazier ait prévu de l’américaniser pour le placer à Washington DC. Malheureusement – ou heureusement, selon votre perception – la production a été arrêté et les droits sont revenus à Glukhovsky.

Metro Exodus : Nouveau trailer, vidéo de gameplay et date de sortie

«Le projet MGM est de développer un scénario basé sur le livre, mais comme rien n’est finalement ressorti de tout ça, les droits me sont revenus […]. Nous discutons donc actuellement avec un nouvel ensemble de producteurs d’une éventuelle adaptation, mais c’est un processus très long et difficile. Je suis toujours optimiste. Nous verrons si la sortie de Metro Exodus peut propulser un peu l’IP.» confiait Glukhovsky lors d’une récente interview.

Comme il a été mentionné précédemment, l’écrivain avait l’intention de rogner la plupart des éléments qui font de Metro ce qu’il est. Une partie du charme de Metro réside dans le fait que l’histoire est intrinsèquement Russe, et se place clairement au cœur de Moscou avec des lignes de métro qui servent également d’abri anti-atomique et une ligne privée, réservée au gouvernement, qui lui est parallèle.

Même en dehors du cadre, Metro 2033 est une histoire pleine de métaphore. Il s’agit de tribalisme, de nationalisme et d’une peur mal placée de l’étranger.

«Beaucoup de choses n’ont pas fonctionné à Washington DC»

«À Washington DC, les nazis ne fonctionnent pas, les communistes ne fonctionnent pas du tout et les forces obscures ne fonctionnent pas. Washington DC est une ville noire au fond. Ce n’est pas du tout le résultat que je veux avoir, c’est une métaphore de la xénophobie générale mais ce n’est pas du tout un sujet sur les Afro-Américains. Donc ça n’a pas marché.»

«Ils ont dû remplacer les Dark Ones par une sorte de bêtes aléatoires et tant que les bêtes n’ont pas l’air humaines, toute l’histoire de la xénophobie ne fonctionne pas, ce qui était très important pour moi en tant qu’internationaliste convaincu. Ils l’ont transformé en une chose très générique.»

«Ils ont un peu peur de s’installer à Moscou parce que les Américains ont la réputation d’aimer les histoires sur l’Amérique. Encore une fois, avec Metro Last Light et Metro 2033 – les livres et les jeux – vendus à des millions et des millions d’exemplaires dans le monde entier, il n’est probablement plus aussi improbable que les gens acceptent une histoire se déroulant à Moscou, car c’est le seul argument de vente. Nous avons vu la version américaine de l’apocalypse très souvent et le public qui, comme le genre, est éduqué et saturé ne souhaite pas vraiment en savoir plus.»

Glukhovsky

Metro Exodus, le prochain jeu-vidéo de la série, devrait sortir le 22 février.

Ecrire un Commentaire