Outlast II, le 25 avril il vous faudra survivre à l’horreur la plus pure et la plus satanique

OUTLAST II

Développeurs/éditeurs : Red Barrels

Sortie : 25 avril 2017

Genres : Survival horror

Modes : Solo

Plateforme : PC, PS4, Xbox One

 

 

Vous avez certainement cru que le dernier opus de Resident Evil était ce que vous aviez connu de pire dans l’horreur, pour ce début d’année ? Vous tremblez comme une feuille au moindre bruit suspect derrière une étagère ? Le raclement du métal sur le sol vous tétanise, et tout ce qui surgit de l’ombre vous provoque immanquablement une crise cardiaque ? Alors tant mieux ! Car vous n’avez encore rien vu !

2017 se poursuit sous le signe de l’horreur, avec Outlast 2. Vous craignez les ténèbres, mais êtes curieux de ce qu’ils peuvent cacher ? Les meurtres et enquêtes classées ou non résolues titillent votre curiosité ? Quel veinard ! Ce jeu est donc fait pour toi, car tu y incarneras un journaliste caméraman, accompagné de sa compagne, qui part en Arizona pour tenter d’élucider un meurtre non résolu, que tous ont du mal à s’expliquer, mais que peu (voir personne hein…) ne souhaite résoudre.

 

 

Si vous possédez une autre plateforme de jeu, vous pourrez également vous procurer Outlast II puisqu’il est disponible sur console également.

 

Sur fond de Satanisme et de toutes les symboliques qui peuvent l’accompagner, sans compter tout ce qui peut graviter autour (folie, fanatisme, sang, sacrifice, torture, etc.), ce jeu s’annonce comme une perle d’horreur. Un bijou de terreur que nous vous conseillons de jouer de nuit (pour coller un peu plus à l’ambiance), en prenant bien soin de ne rien avoir de dangereux pour votre bureau à proximité (pas de mug de café, de coca, on évite les bouteilles ouvertes pas loin aussi…) bref on fait le ménage pour laisser toute sa place à la plus grande des frayeurs, et ainsi avoir tout le loisir de courir partout, sauver sa peau, ne jamais se retourner, et toujours continuer à avancer en espérant que l’obscurité laisse enfin sa place à la lumière.

En somme, s’éclater, et nous devons t’avouer, camarade gamer, que bien que poule mouillée au millième degré, ce jeu à l’air franchement sympa… aussi dîtes-nous si vous vous laisserez tenter ou pas, que nous puissions voir si nous nous laissons tenter aussi (même pas peur !).

Ecrire un Commentaire