PUBG n’aura pas de suite mais plus de services type micro-transactions

Tandis qu’une majorité de jeux se dirige encore vers un format standard avec des suites, telle que Destiny 2, Wolfenstein 2, The Evil Within 2 etc. il se trouve qu’une autre forme prend doucement le pas sur cette dernière, il s’agit des jeu à durée de vie plus longue incluant des DLC pour prolonger leur attrait, mais également les services internes telles que les micro-transactions qui permettent de gagner quelques années de vie, tout en s’épargnant une suite qui peut parfois décevoir. PUBG semble se diriger dans cette direction comme l’atteste Brendan Greene dans une récente interview sur IGN.

Brendan Greene évoque l’avenir des micro-transactions pour PUBG – connu aussi sous le pseudonyme @PLAYERUNKNOWN

Pas de suite pour PUBG

PUBG enchaîne les records et dispose à présent d’une base solide de joueurs, plus de 2 millions en constant et en simultanés, ainsi que plus de 16 millions de copies vendues. Cette base laisse espérer à Bluehole un système de services rentable. Cette source de revenu supplémentaire, étalée dans le temps, devrait permettre à PUBG de tenir dans le temps. Cependant, les joueurs ne sont pas nécessairement disposés à payer à chaque nouveau contenu. Rien d’officiel pour le moment, mais ce qui est certain c’est que PUBG ne se prévoit pas de suite, comme l’explique Brendan Greene lors de son interview sur IGN. Toutefois, le jeu est bien conçu en tant que service. Ce qui signifie que les joueurs pourront acheter plus de contenu ingame, à terme.

Nous construisons ce jeu en tant que service. Il y aura toujours la copie que vous achetez. Nous voulons toujours affiner, et ajouter plus de cartes, ajouter plus d’actifs, on affinera totalement le gameplay et optimisera au fur et à mesure que nous avançons. – Brendan Greene

Un service de micro-transactions qui créé la discorde

Si, il y a quelques mois, les micro-transactions sous forme de lootbox ont créées la polémiques, Bluehole semble revenir quelque peu sur cette déconvenue en admettant que ce système est la clé de la survie d’un jeu sans suite. Pour autant, comment justifier ce nouveau changement d’opinion, qui intervient alors que le jeu est toujours en accès anticipé ? Mais revenons à l’essentiel, Brendan Greene n’a jamais dis qu’il s’était trompé en proposant les micro-transactions, il déplore simplement l’accueil réservé par les joueurs à ce système.

Notre intention était et est toujours d’ajouter la fonctionnalité complète au jeu lorsque nous passerons à la version finale, nous devons le tester avant le lancement et pendant l’accès anticipé afin qu’il soit stable et prêt à être entièrement présentable à notre communauté. L’idée du test avant l’implémentation complète est au cœur de l’ajout de chaque nouvelle fonctionnalité dans notre jeu, ce qui inclut le système de caisse et de clé qui, selon nous, servira de base à une économie saine après le lancement. – Brendan Greene

En effet, fort mécontent les joueurs restent encore aujourd’hui sceptique sur cette mise en place, surtout quand les scores de ventes explosent et que Bluehole ne semble pas avoir besoin d’argent, comme certains jeux qui peinent à résister au temps. Car si au début tout le monde pensait à un coup de hype, il est clair à présent que PUBG s’installe dans le paysage vidéo-ludique.

Exemple d’une Loot Box que vous pouvez acheter dans PUBG

Alors, quid des micro-transactions dans PUBG ?

Elles seront certainement développées pleinement une fois le jeu officiellement sortie, de plus, il ne faut pas oublier que le jeu disposera d’une exclusivité Xbox One, et que Bluehole est en discussion pour que son jeu atterrisse sur PS4, au grand désarroi de Microsoft qui voudrait bien conserver un peu plus longtemps son exclusivité. De plus, Fortnite Battle Royale fait de l’ombre à PUBG, et ce dernier va sans doute devoir proposer toujours plus de contenu pour continuer à exister au milieu d’une concurrence féroce, et des monstres qui vont débarquer dans les mois qui viennent.

Ecrire un Commentaire