Saint Seiya Awakening, le jeu enfin digne du manga culte de Kurumada

Saint Seiya Awakening, le jeu enfin digne du manga culte de Kurumada
4 (80%) 1 vote[s]

Il aura fallut attendre une éternité pour avoir enfin un jeu digne de la série et du manga Saint Seiya. Les grands fans diront certainement que d’autres avant lui ont réussi, mais je ne suis pas de cet avis. Celui-ci, Saint Seiya Awakening, est de loin le meilleur, si ce n’est le plus aboutit, tant au niveau de l’histoire (même si elle souffre de quelques raccourcis voire même de modifications), que par les graphismes soignés et la grande importance accordée aux animations des attaques et au respect de l’oeuvre originale.

Saint Seiya Awakening, le jeu enfin digne du manga culte de Kurumada

Cela ne vous aura pas échappé, Saint Seiya Awakening est un jeu mobile, jouable sur PC via Bluestack, le jeu reste néanmoins plus safe à jouer sur mobile (on évitera les bugs liés à Bluestack). Si on peut regretter qu’une version PC n’ait pas été prévue au programme, on peut toutefois se réjouir d’une chose, le jeu est jouable partout, dès lors que vous disposez d’une connexion internet. De style MMO, le jeu dispose d’un campagne solo, mais de multiples modes axés PVP, PVE et multijoueurs sont également disponibles. Vous avez également accès à un système de guilde, ici appelé Légion, et à des classements PVP via divers modes de jeux. Complètement jouable en free-to-play, vous n’aurez pas besoin de vous fâcher avec votre banquier pour pouvoir profiter de quelques parties chevaleresques !

On y retrouvera tous les chevaliers qui ont fait le succès du manga et de la série (et on ne parle évidemment pas de cette insulte à l’oeuvre de Kurumada sortie récemment sur Netflix) ainsi que certains qu’on ne voyait que très rarement, voire pas du tout, mais dont on imaginait sans peine l’existence. Des chevaliers d’argent notamment qu’on connait mieux grâce aux séries annexes retraçant l’histoire avant l’arrivée de Saori et consorts. Bref, des personnages qu’on a aimé détester, d’autres qu’on a adoré aimer et certains qu’on trouvait inutiles au possible dans la série et qu’on se surprend à kiffer dans le jeu. Un bon défouloir aussi, un moyen d’étaler sa science (être fan de Saint Seiya faut le porter dans la société quand même, c’est pas à un repas de famille qu’on peut parler de la psychologie des chevaliers et de la pertinence de leurs choix au cours de leur vie…), une manière aussi de se réconcilier avec les constellations (la grande ours facile, mais les autres ! HA !).

Saint Seiya Awakening, le jeu enfin digne du manga culte de Kurumada

Tu te souviens d’elle dans la série (ou le manga) ? Non, c’est normal, elle apparaît pas souvent mais dans le jeu elle est presque vitale à ta team !

En plus des modes de jeux divers et variés donc, on a le mode histoire, alors là attention, car on est dans l’histoire rebrodée, un peu raccourci (c’est pas plus mal), et surtout avec les voix d’origine (YES!). Que des bonnes choses. Oui, et en plus, des quizz réguliers pour partager votre savoir, ou montrer votre supériorité au monde entier, des petits jeux sympa comme celui où vous devez échapper à Tatsumi dans l’orphelinat, des évents réguliers, bref, y’a de quoi faire !

Mais Saint Seiya Awakening a aussi ses pièges comme quels chevaliers monter ? Lesquels garder ? Lesquels abandonner dans un recoin du Sanctuaire ? Comment dépenser vos diamants, comment dépenser toutes les monnaies du jeu (y’en a des différentes oui…), intégrer ou pas une Légion, et autant d’autres questions qui peuvent paraître stupides si vous êtes déjà sur le jeu, mais qui sont autant de sujets à traiter pour ceux démarrant sur Saint Seiya Awakening. Car quand on commence le jeu, ce qui frappe, c’est l’incroyable diversité de choses à faire et si vous êtes d’entrée de jeu aidé et guidé par Kiki, disciple de Mü (chevalier d’or du Bélier), on va vite se rendre compte que le fidèle rouquin prend rapidement la poudre d’escampette pour retourner jouer à Jamir et vous laisse donc seul face au menu surchargé du jeu.

Saint Seiya Awakening, le jeu enfin digne du manga culte de Kurumada

Un menu à vous faire perdre la tête, avec des sous-menus cachés ou pas…

Pas de panique, si cela vous parait insurmontable c’est normal, mais tout se règle à l’usure. Mais juste une chose, si vous devez commencer tout de suite avant que ne viennent le temps des guides précis : ne dépensez pas futilement vos diamants, ne dépensez pas votre or et ne montez pas un chevalier juste parce que dans la série c’est votre préféré (sinon j’vous raconte pas la team que vous allez vous taper et le gaspillage de composants en tout genre qui va en découler).

En somme, soyez patients, c’est le maître mot de ce jeu et évidemment, fouinez, testez mais n’achetez pas frénétiquement, à moins d’avoir des millions cachés ce n’est vraiment pas utile. Comme je vous le disais, les guides vont venir, la faute à ce jeu, auquel je ne voulais pas jouer car déçue tant de fois par la licence, mais finalement, ce bijou m’a fait revoir mon jugement et je dois avouer, qu’il est bien difficile, depuis, de m’en décoller !

Saint Seiya Awakening est actuellement sur Mobiles iOS et Android.

Ecrire un Commentaire