Sea of Thieves, navires privés, spawn-kill, matchmaking et triche !

Sea of Thieves, navires privés, spawn-kill, matchmaking et triche !
4 (80%) 1 vote

Sea of Thieves

Editeurs : Rare
Genre(s) : action, aventure
Sortie : 2018-03-20
Mode(s) : solo, multijoueur
Plateforme(s) : pc, xbox

Sea of Thieves aura souffert dès sa sortie. Des bugs à la pelle, des joueurs mécontents du contenu proposé, un jeu où règne l’anarchie la plus totale. Sea of Thieves avait pourtant tout pour plaire, mais au final, la promesse n’a pas été tenue. Pourtant, les joueurs sont encore un certain nombre à arpenter les océans, et parmi ceux qui trichent, il y a aussi, et surtout, ceux qui veulent piller en paix ! Une grosse mise à jour à venir devrait permettre de rééquilibrer les choses, entre équipages de navires privés, spawn-kill, et ban des tricheurs, Rare ne fait pas dans la dentelle ! Explications…

Sea of Thieves, navires privés, spawn-kill, matchmaking et triche !

A voir aussi :  State of Decay 2 : trailer de gameplay, combats et fonctionnalités

Les joueurs ne pourront plus rejoindre automatiquement votre bateau avec la nouvelle option de privatisation des bateaux de Sea of Thieves

Commençons par le sujet le plus intéressant : la possibilité de prendre un Galion de 4 joueurs, et de le rendre privé. L’idée est super intéressante et devrait certainement contribuer à elle seule à redorer le blason du jeu. En tout cas nous on valide ! Mais pourquoi est-ce une si bonne idée ? Si vous ne jouez pas souvent à Sea of Thieves, faute de temps bien souvent, alors vous n’avez peut-être pas encore été confronté à ce problème. Mais il arrive bien souvent, qu’en lançant une partie à 4, on rejoigne un Galion qui ne veut pas de nous. Quand cela arrive, le résultat est toujours le même, on fini en taule, sans raison apparente, juste parce que les gars qui étaient là avant ne veulent pas s’encombrer d’un joueur supplémentaire.

Si cela vous choque, sachez que vous avez raison, mais que ce n’est pas de leur faute. Enfin si… si ils veulent être peinards, ils n’ont qu’à jouer entre eux, mais soit, ils se trouvent, s’aiment et veulent rester entre meilleurs potes des mers, du coup vous n’avez pas votre place dans leur petit équipage et vous finissez en cale, à croupir en prison, ne comprenant pas trop ce que vous avez fait pour mériter ça, et surtout, vous êtes obligé de relancer une partie pour pouvoir enfin trouver un équipage conciliant.

La galère quoi… Pour éviter ce genre de désagrément qui n’invite pas forcément à acheter le jeu de manière définitive, les joueurs peuvent compter sur Rare qui prévoit de mettre en place un système qui permet de bloquer des places sur une galion, afin d’éviter de voir des joueurs en pick-up débarquer pour combler l’espace. En gros, vous êtes 2, sur un galion de 4, mais vous voulez réserver vos deux places restantes pour deux potes à vous qui vous rejoindrons plus tard, après leur leçon d’aqua poney… ce sera possible, personne ne pourra alors plus rejoindre votre galion sans que vous le l’ayez invité avant. Une méthode simple, rapide et efficace qui signe la fin (ou presque) des gardes à vues forcées.

Le Matchmaking international, c’est chouette, mais quand on parle pas Russe c’est la misère…

Clairement, qui n’a pas eut envie de jeter un parpaing dans la tête d’un pirate Russe ou Italien qui ne comprend pas un traître mot de ce que vous racontez, qui ne fait pas plus d’effort que vous pour essayer de se faire comprendre et qui fait comme il veut, où il veut, quand il veut… Rare va là aussi apporter une réponse à ce problème qui touche un grand nombre de joueurs qui ont ratés les cours d’anglais au collège (c’est le minimum hein…). Vous pourrez, prochainement (on ne sait pas quand), rejoindre un équipage qui parle votre langue grâce à votre micro ! Oui oui, rien de plus simple, et en même temps…

L’idée sera donc de filtrer les joueurs par rapport à la langue qui sera reconnue et de sélectionner les équipages en fonction de leur langue. Inutile de vous dire que vous pouvez feinter le truc en vous mettant à parler anglais (comme une vache espagnole) pour intégrer un équipage anglais ou autre. Mais pour ceux qui veulent rester entre frenchy alors il vous suffira de faire savoir à Rare, en papotant un chouilla dans le vide (ou pas, on ne sait pas trop), que vous êtes français. Une idée intéressante encore une fois mais qui aurait sans doute pu s’émanciper de ce système hasardeux au profit d’un bouton, d’une sélection, quelque chose, dans les paramètre, permettant de mémoriser cette option… A tester donc…

Sea of Thieves, navires privés, spawn-kill, matchmaking et triche !

A voir aussi :  PUBG : Parties personnalisées, Deathmatch, War Mode, tout savoir

La triche, le fléau de Sea of Thieves

Concernant la triche, Rare précise qu’il s’agit là de son cheval de bataille principal et que les joueurs étant surpris en train de tricher seront définitivement bannis du jeu, en attendant de pouvoir agir plus directement. Pour le moment, le Studio ne donne pas plus d’informations à ce sujet, préférant réserver, sans doute, sa communication, pour plus tard.

Le spawn-kill ! Le truc le plus dégueulasse de toute la terre et de l’univers !

Vous ne savez pas ce que c’est ? bienheureux les ignorants comme on dit… mais on va vous expliquer. Le Spawn-kill, c’est l’idée que vous êtes un joueur qui se fait camper par un mec qui a que ça a faire de sa journée. Nous avons envie de prononcer des milliers d’insultes, de ponctuer beaucoup beaucoup, mais on va se maîtriser et vous dire que le Spawn-kill c’est l’arme des faibles.

Mourir dans Sea of Thieves c’est quelque chose de normal, puisque vous affrontez des monstres, vous regardez de temps en temps votre équipage faire n’importe quoi avec les voiles, la barre et l’ancre, vous croisez même d’autres joueurs qui tentent de vous aborder pour vous dépouiller de vos trouvailles. C’est le but du jeu, faire de la piraterie. Mais les joueurs qui font du Spawn-kill, eux, n’ont pas d’âme, ce sont des …bip… bref, ils sont méchants !

Ils vous tuent une fois. Puis attendent sagement que vous reveniez pour vous tuer une nouvelle fois, et cela, jusqu’à ce qu’ils se lassent de vous. Le pire dans tout ça c’est que ça ne sert à rien, car quand vous êtes seul, et qu’un groupe de 4 arrive pour prendre vos coffres, vous n’avez pas beaucoup de chances de vous en tirer, surtout s’ils ont décidé de s’installer sur votre bâtiment. L’intérêt du Spawn-kill est juste de s’amuser, tout en sachant que cela n’amuse que celui qui pratique, et pas celui qui subit. Si on en parle avant tant de véhémence, c’est que ça nous est arrivé, et croyez-nous, vous n’avez pas envie de vivre ça !

Rare, là aussi, va proposer une solution en demie teinte puisque les joueurs victimes de Spawn-kill seront téléportés, eux et leur bateau, ailleurs, afin de sortir des griffes de leur harceleur. Une mesure qui gagnerait à être activable par le joueur victime de Spawn-kill, plutôt qu’un truc automatique déclenché après une série d’événements prédéterminés et qui auront certainement (surement même) tendance à durer…

Concernant un éventuel DLC de Sea of Thieves

Zéro communication, nada ! Le jeu souffrant encore de pas mal de soucis, il n’est clairement pas prévu de lancer un DLC dans les semaines à venir. De même que Rare va devoir faire très attention à ce qu’il proposera et au prix de ce fameux DLC, car, pour rappel, le jeu Sea ofThieves est vendu dans les 70 euros par Microsoft, du côté des revendeurs vous pouvez le trouver aux alentours des 50 euros, ce qui reste encore très cher pour un jeu non aboutit. Espérons que les modifications énoncées ci-dessus seront effectives rapidement, faute de quoi, les joueurs pourraient bien déserter le navire !

Sea of Thieves est actuellement disponible sur Pc et Xbox One.

Source – Forums officiels

Ecrire un Commentaire