Commerce en ligne : c’est la loi du plus fort

Mise en ligne le Friday 11 June 2021 à 12:31 Par Sansa
Facebook

Le commerce en ligne est un marché aussi important que déséquilibré. En effet, si les sites e-commerce se comptent par centaines, voire par milliers ou millions, à travers le globe, ne pensez surtout pas qu’il y a une concurrence féroce en haut du classement des plus grandes plateformes d’achat en ligne. Le maître incontesté du marché, le mastodonte américain Amazon, domine sans partage le marché mondial du commerce en ligne, faisant de son fondateur, Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde pendant longtemps.

Vous voulez des chiffres ? Pas de problème ! Amazon, c’est 322 milliards d’euros de Chiffre d’affaires, 17,76 milliards d’euros de bénéfices, 1 million d’employés et 400 000 nouveaux embauchés. Tous ces chiffres concernent l’année 2020. Une dernière pour la route ? Sachez que le géant de la Silicone Valley a réussi à augmenter ses ventes annuelles de 38% durant cette même période. Vous avez maintenant une idée du règne d’Amazon dans le commerce électronique mondial. On dirait que le Covid-19 n’a pas eu un impact négatif sur tout le monde.

C’est en cette période également qu’une nouvelle forme de e-commerce est apparue, les clubs privés. Des sites tels que Clubpascher et d’autres, proposent une alternative au shopping classique, les offres exclusives au membres, permettant aux adhérents d'économiser un maximum sur une grande variété de produits à prix bradés.

Alibaba, le roi d’Asie

En seconde place, on trouve un autre monstre de chiffres, venu de la Chine. Alibaba a plus de concurrence dans son pays natal par rapport à la firme américaine, certes, cependant, il essaye de garder tant bien que mal son statut de deuxième plus grand site e-commerce de la planète. Et jusqu’ici, il y arrive très bien. Il passe de 693 millions d’utilisateurs actifs à 779 millions entre l’année dernière et celle qui l’a précédée. Ce qui lui a permis d’enregistrer un bénéfice net de 19 milliards de dollars sur l’exercice 2020. Mais ce qui représente une vraie menace pour l’avenir de la plateforme, ce ne sont pas ses concurrents, mais plutôt sa relation tendue avec le gouvernement chinois. Ce dernier a stoppé l’entrée en bourse d’une de ses filiales, Ant Group. Une entrée à 34 milliards de dollars. Quelques semaines plus tard, le groupe doit faire face à des accusations de pratiques anti-concurrentielles et une enquête ouverte par les régulateurs du marché chinois. Pas forcément de bonnes nouvelles, surtout lorsqu’on a pour objectif aller détrôner l’indétrônable Amazon.

À part ces deux monstres, y a quoi comme alternative

En tant qu'internautes, nous avons plusieurs alternatives. Après tout, l'e-commerce ne se limite pas seulement à ces deux géants. Vous pouvez opter pour l'achat de vos articles préférés depuis le site du fabricant. Ils en possèdent tous, et permettent à leurs clients de pouvoir y effectuer des commandes.

Sinon, les clubs privés sonnent comme une autre solution. Ce sont des sites e-commerce depuis lesquels vous avez la possibilité d'y faire des achats grâce à un abonnement. En effet, les ventes qu'ils organisent sont d'ordre privées. Et pour pouvoir y participer, il faudrait être un membre du club. D'où le nom du club privé. Certains d'entre eux proposent divers produits dans différentes catégories. D'autres se sont, en revanche, spécialisés dans un domaine précis. Mais de manière générale, ces clubs proposent pas mal d'avantages, comme la livraison gratuite des commandes de leurs membres, entre autres. Intéressants ou pas, les clubs privés apportent quelques nouveautés sur ce marché qui en avait tant besoin.

En bref, l'e-commerce est un marché composé de deux monstres et plein d'autres "petit-frères" qui tentent d'avoir une part de cet énorme gâteau. Malgré les centaines de sites qui existent sur le web, Amazon et Alibaba restent les leaders du marché, et de loin, très loin. De par leur position, ils dictent plus ou moins les tendances, prix et services dont les clients pourront bénéficier avant ou après leur commande. Et les autres suivent derrière. Quoi dire de plus, à part que c'est tout à fait normal. Après tout, si les autres veulent changer la donne, ils n’ont qu’à les détrôner.

Actualités actualites