Microsoft réagit aux inquiétudes de Sony sur le rachat d'Activision

Mise en ligne le Thursday 11 August 2022 à 12:54 Par Denily
Facebook

Microsoft répond aux commentaires de Sony concernant son acquisition d'Activision Blizzard et son caractère anticoncurrentiel.

Microsoft est confronté à des critiques sévères de la part des organismes de réglementation du monde entier alors qu'il cherche à conclure son acquisition d'Activision Blizzard. L'entreprise doit répondre aux préoccupations concernant son contrôle croissant sur le marché des jeux vidéo, compte tenu de la taille d'Activision Blizzard. Ces examens ont mené à des déclarations et révélations pour le moins intéressantes. Le dernier exemple est une réponse de Sony lui-même, qui a prétendu que la popularité de Call of Duty est si importante qu'aucun détenteur de plate-forme unique ne devrait la posséder. Microsoft n'est, naturellement, pas d'accord.

L'argument de Sony, déposé dans le cadre de l'enquête en cours au Brésil sur l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft, affirme que la popularité de Call of Duty va "influencer le choix de console des utilisateurs". En outre, la fidélité des joueurs Call of Duty signifie qu'aucun rival ne pourra jamais recréer son succès. Son argument est donc que l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft, et donc par la même occasion de Call of Duty, serait anticoncurrentiel. Microsoft a publié une déclaration contre l'argument Call of Duty qu'il est difficile de nier.

Microsoft commence à argumenter en disant que Sony est le seul parti à faire de telles affirmations. Les autres entités tierces qui ont été consultées n'ayant aucun sentiment similaire pour l'acquisition. En outre, Microsoft croit que Sony est contradictoire sur son argument. Microsoft pointe le fait que les accords d'exclusivités ont également été un élément clé de la stratégie de Sony. En fait, Sony conclut activement des accords où les développeurs doivent accepter de ne pas publier leurs jeux sur le Xbox Game Pass.

Microsoft a donné plusieurs contre-arguments dans le document de 27 pages, déposé auprès de l'organisme de réglementation brésilien. Ils comprennent, notamment, le fait que Microsoft souhaite continuer à sortir les jeux Call of Duty sur PlayStation. Il y a également l'analyse de la façon dont le Xbox Game Pass n'est qu'un moyen pour les joueurs de payer pour jouer aux jeux vidéo, des services d'abonnements concurrentiels de Sony, etc.

Sony et Microsoft mettent particulièrement l'accent sur l'arrivée de Call of Duty sur le Xbox Game Pass. Si les déclarations de Sony montrent les inquiétudes selon lesquelles Call of Duty créera une attraction vers les consoles Xbox, la réponse de Microsoft se concentre également sur les raisons pour lesquelles l'offre de Call of Duty Day One sur le Xbox Game Pass n'est pas anticoncurrentiel.

Pour les consommateurs, l'argument est difficile à comprendre. Il est cependant clair, que l'acquisition de Call of Duty par Microsoft et son offre sur le Xbox Game Pass sera une énorme aubaine. Ça pourrait même nuire à Sony sur le long terme, car Call of Duty est extrêmement populaire sur les plateformes PlayStation. Ça ne signifie pas pour autant que l'acquisition de Microsoft est anticoncurrentielle. Il y aura toujours de nouveaux jeux, et même si la popularité de Xbox augmente dans les années à venir alors que la PlayStation décline, c'est normal pour l'industrie. Quant à savoir si ça aura un impact sur l'acquisition de Microsoft, c'est une toute autre question.

Traduction - Gamerant

Actualités actualites