Fusillade de Floride : les jeux vidéo de nouveau mis en cause

Fusillade de Floride : les jeux vidéo de nouveau mis en cause
5 (100%) 1 vote

C’est devenu un triste rituel pour les gamers. A la une en ce moment aux informations, la fusillade qui a eut lieu en Floride, où 17 jeunes ont perdus la vie. Nikola Cruz, l’auteur de ce triste décompte macabre, a 19 ans et se retrouve inculpé de meurtre sur 17 personnes, avec préméditation. 17 vies gâchées, fauchées, par une seule qui finira ses jours à l’ombre, derrière les barreaux. C’est à l’aide d’un fusil semi-automatique que Nikola Cruz a tué sans pitié… un fusil automatique que l’on retrouve dans les jeux vidéo simulant des guerres… il n’en fallait pas plus pour les accuser de ce triste massacre…

Fusillade de Floride : les jeux vidéo de nouveau mis en cause

Nikola Cruz entouré de ses avocats – Photo : AFP/Pool/Michele Eve Sandberg

Et ce sont encore une fois les gamers qui vont payer pour un adolescent meurtrier. Les gamers et leurs jeux vidéo favoris. Car, comme en 1999 avec la tuerie de Columbine, le parallèle est vite fait entre les jeux vidéo et la violence froide et sanguinaire perpétrée par ces jeunes qui ont le défaut d’être dans la catégorie d’âge où l’on joue à ce genre de jeu. Pourtant, une étude a démentie les liens qui pouvaient unir jeux vidéo et tuerie de masse à l’arme à feu.

Justifier un crime de masse par les jeux vidéo, le raccourci facile…

Mais les politiques ont besoin de raisons, et les jeux vidéo à caractères violent sont les cibles parfaites pour justifier l’injustifiable. Ainsi, c’est le Gouverneur du Kentucky, Matt Bevin (Républicain), qui s’exprime à nouveau sur ce sujet, ne revenant pas sur ses propos passés du même ordre, ajoute cette fois dans une interview que les jeux vidéo sont partiellement responsable de ce massacre.

Il déclare également que les jeux vidéo sont responsable d’une « désensibilisation des jeunes à la réalité tragique et à la permanence de la mort« . Si les événements récent peuvent laisser penser que ce raccourci est le bon, il se trouve que les études lui donnent tort. La vie, ce n’est pas un jeu vidéo et ces jeunes le savent bien, et s’ils l’ignorent c’est qu’ils ont un problème qui n’a pas été pris en charge, ou qui n’a pas été décelé par l’entourage et les professionnels. 

En revanche, il y a un point où le Gouverneur n’a pas tort, c’est au sujet des restrictions d’âge appliquées à la légère. 

Il y a des jeux vidéo qui, oui, sont répertoriés pour un public adulte, mais les enfants les jouent, et tout le monde le sait, et personne n’empêche l’enfant d’y jouer. – Matt Bevin Gouverneur du Kentucky (Républicain)

Il poursuit en déclarant que les jeux célèbrent le massacre de personnes, allant même jusqu’à affirmer que les décomptes de points dans les parties de jeux vidéo en ligne, se répercutent IRL sous la forme de massacres où la vie des camarades n’est qu’un point fictif qu’il convient de prendre.

Des déclarations choc qui viennent ternir un peu plus l’image des jeux vidéo qui essayent désespérément de sortir de ce carcan. D’un autre côté, si aucune étude ne prouve que les tuerie de masse sont liées aux jeux vidéo, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), reconnait les effets néfastes qu’un trouble du jeu peut avoir sur la santé mentale d’une personne.

Ceci pourrait également vous intéresser…

La Fusillade de Floride cache un autre problème, récurent aux Etats-Unis, la vente d’armes…

Le Gouverneur quant à lui poursuit en comparant les jeux vidéo à de la pornographie. Loin de ce continent, de ce pays où les armes s’achètent aussi facilement que des baguettes de pain, on voit cela d’un œil distant. Cette fusillade est ignoble, mais faire aussi facilement le raccourci entre jeux vidéo et massacre de masse par un adolescent parait quelque peu prématuré. Et s’il s’avèrent, suite au procès et aux investigations des professionnels de santés, que les deux sont liés, alors il conviendra de prendre des mesures pour lutter contre cette problématique. De nouveaux rapports seront alors commandés par les gouvernements de tous horizons, de nouvelles restrictions seront sans doute mise en place, mais rien n’empêchera jamais un enfant de jouer à un jeu vidéo qu’il aura d’accessible chez lui, et si les parents cautionnent mais ne veillent pas au grain, alors personne n’y pourra rien, car nul ne pourra alors interférer au cœur du foyer.

Pour l’heure l’Amérique pleure tout son saoul, des jeunes sont partis trop tôt, et jusqu’à preuve du contraire, Nikola Cruz est le seul responsable de cette horreur, les jeux vidéo n’y sont pour rien, en tout cas, pour le moment…

Source – Leland Conway Show

Ecrire un Commentaire