eSport – Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de France

eSport – Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de France
5 (100%) 2 votes

C’est chez Libération que l’info est tombée hier, en fin de journée. D’après leurs informations, le groupe Webedia aurait empoché un chèque de 200 000 euros, de la part de la région Ile de France présidée par Valérie Pécresse (LR), afin de réaliser un événement eSport dont le dossier laisse à désirer… Explications !

eSport - Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de France

A voir aussi :  Zerator fait sauter la subvention de Webedia suite à un Tweet troll ?

Webedia vend : Magnifique tournoi, sur la base d’un dossier de 3 lignes, pour 340 000 €. Qui prend ? Hop ! Adjugé-vendu pour la région Ile de France !

Replaçons le contexte. La région Ile de France va proposer, le samedi 31 mars 2018, un tournoi eSport, un Championnat eSport Ile de France 2018, qui se déroulera à Poissy. Pour organiser cet évent colossal, il fallait un géant, et le géant en question est tout trouvé : Webedia. La région en a tellement besoin qu’elle propose même de subventionner ce tourner à 100%.

eSport - Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de FranceeSport - Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de France

Une subvention des pouvoirs publics qui passe mal, car Webedia ne manque clairement pas de fonds pour organiser un tel événement. Libération a donc mené l’enquête et a réussi à obtenir un rapport sur la politique eSportive d’Ile de France ainsi que le dossier de « candidature » de Webedia pour l’organisation de cet évent. Il apparaît dans ce dossier que certaines choses sont assez floues, et notamment le prix du tournoi, l’accès sera-t-il gratuit ? On ne sait pas… On ne sait pas non plus combien de joueurs participeront, ni s’il y aura des sponsors privés, et on ignore également le montant des prix remis aux vainqueurs de ce fameux tournoi. Du flou, encore du flou, toujours du flou…

Pourtant, c’est passé ! La région va subventionner à hauteur de 200 000 euros et les villes franciliennes limitrophes devront verser un total cumulé de 140 000 euros. Le calcul est simple, pas besoin de sortir la calculette, cela fait 340 000 euros, le montant total du coût de l’évent proposé par Webedia. Libération a fait la comparaison, et précise que les autres projets sont rarement subventionnés à plus de 30% par le conseil général. Alors… pourquoi ?

Avant de détailler le « pourquoi » dont personne n’a en réalité un début de réponse, voyons le détail de ce tournoi eSport tel que présenté par la ville de Poissy

eSport - Webedia empoche 200K € de la part de la région Ile de France

La Région Ile-de-France, en collaboration avec ses 8 villes d’Île-de-France, organise le premier Championnat Esport Île-de-France 2018. Cette grande compétition de jeux vidéo permettra à tous les amateurs, jeunes et moins jeunes, filles et garçons, de se rencontrer et s’affronter dans une ville de leur département. Chaque étape départementale désignera ses trois représentants sur les jeux Clash Royale© et FIFA18™, véritables références de l’esport sur mobile et console.

Le vainqueur de chaque tournoi sera qualifié pour la finale, mais la meilleure joueuse de chaque qualification départementale sur le jeu Clash Royale© décrochera aussi sa place pour la finale régionale. Au total, 16 finalistes à Clash Royale© et 8 à FIFA18™ se retrouveront  sur la grande scène de l’ESWC en novembre 2018 pour se disputer le titre de Champion d’Ile-de-France.
L’esport, la pratique compétitive du jeu vidéo, fait désormais partie des loisirs les plus populaires et accessibles. Avec ce premier championnat, la Région Île-de-France s’engage à promouvoir l’esport et ses valeurs de partage, de dépassement de soi et d’esprit sportif auprès du premier bassin de population français.

Le coup d’envoi du Championnat Esport Ile-de-France sera donné à Poissy. La ville accueillera les qualifications du département des Yvelines le samedi 31 mars 2018 au Forum Armand Peugeot.
Informations et inscriptions sur www.esport-idf.fr*

*Le site étant actuellement en maintenance, et nécessitant une connexion, il est impossible de savoir ce qui se cache derrière cette adresse…

Libération a ses sources partout, on le sait, et quoi de mieux que des journalistes pour mener les enquêtes ? Ils ont réussi à obtenir le témoignage anonyme d’un acteur du milieu eSport qui déclare « On est surpris de voir l’importance de la subvention alors que le projet prévisionnel ne fait que trois lignes !« . On comprendra volontiers son désir de rester anonyme, quand on sait la puissance de Webedia sur le domaine du Web. Car Webedia ce n’est pas un petit nouveau dans le milieu, propriétaire du site Jeuxvidéo.com, d’Allociné ou encore de Millenium, Terrafemina, Jeuxactu, 750g, Easyvoyage, la chaine TV ES1 et on en passe car la liste est longue… en somme Webedia n’a clairement pas besoin de subventions pour mener à bien un projet eSport. D’autant plus que personne chez le géant ne semble prêt à justifier une telle somme, ni même à répondre à la question du lien qui uni le boss, Marc Ladreit de Lacharrière à François Fillion, que Valérie Pécresse a soutenu pendant la campagne présidentielle de 2017.

Ceci pourrait également vous intéresser…

Que penser des subventions données pour des évents eSport ?

Elles ont évidemment toutes leurs places, mais à ce moment là, soyons équitables. Pourquoi privilégier un gros poisson comme Webedia qui brasse des centaines de millions d’euros en lui octroyant une subvention aussi importante, et pas les structure plus petites, tout aussi pertinentes ? Est-ce l’assurance d’avoir un travail de qualité avec Webedia qui les conforte dans leurs décisions ? ou alors le copinage qui fait son entrée dans ce milieu ?

Si les jeux vidéo intègrent, comme c’est prévu, les jeux olympiques de Paris, il faudra certainement revoir sa copie et y intégrer plus d’acteurs, et pas nécessairement Webedia uniquement, qui dispose déjà d’une belle place sur ce marché. La concurrence loyale Madame Pécresse, y’a que ça de vrai pour que ce monde bouge et que tous puissent en profiter.

En attendant, on espère un gros championnat ailleurs qu’à Paris, histoire que le peuple puisse profiter un peu des effets bénéfiques de ce marché naissant et en pleine croissante qu’est l’eSport !

Retrouvez l’article détaillé, tous les chiffres et analyses chez nos confrères de Libération.

Source – Rapport officiel de la région IDF

Ecrire un Commentaire