Ocs

House of the Dragon - Episode 4 - Review

Mise en ligne le Tuesday 13 September 2022 à 09:32 Par Sansa
Facebook

Le quatrième épisode de House of the Dragon se concentre presque entièrement sur les exploits de Rhaenyra Targaryen et colore un peu plus ses personnages.

L'épisode de House of the Dragon de cette semaine a pris un chemin assez différent de celui des précédents épisodes de la série et cette approche particulière a assez bien fonctionné pour une série qui trace certainement son propre chemin depuis Game of Thrones, dont elle est issue. À ce stade de la première saison de Game of Thrones, il y avait déjà toutes sortes de personnes qui se faisaient tuer et des trônes qui se disputaient. Dans House of the Dragon, le spectacle continue d'être une combustion lente alors que les gens se positionnent doucement et soigneusement dans des lieux où ils pourraient éventuellement prendre le contrôle de la terre.

Bien sûr, l'une des choses qui ont fait que cette série se démarque si bien et si tôt est que le rythme semble être parfait jusqu'à présent. On a l'impression que la série dure depuis un peu plus longtemps que quatre épisodes. De toute évidence, c'est en partie parce qu'il n'y a tout simplement pas autant de personnages à connaître, de sorte que lorsque quelqu'un est présenté dans House of the Dragon, le public apprend vraiment à le connaître - à l'exception du Crab Feeder - et arrive à savoir quel genre de personne ils sont.

Il y a aussi le fait qu'il n'y a que de très bons acteurs dans cette série et des gens comme Matt Smith et Paddie Considine ajoutent un niveau de gravité à une série qui est un peu plus motivée par le dialogue que par l'action. Cela ne veut pas dire que Game of Thrones n'avait pas parfois de très bons acteurs, mais il y avait aussi des gens qui étaient pour la plupart jolis et semblaient compétents pour manier une épée. Certaines des scènes de cet épisode de House of the Dragon ont été mises en scène de telle manière que l'on avait l'impression que chaque acteur livrait ses répliques juste pour montrer à quel point il était talentueux.

Une scène particulière avec Paddie Considine et Rhys Ifans était impressionnante parce que les deux acteurs ont vraiment très bien joués. Ayant été présenté à Ifans comme le kicker ivre et fumant dans The Replacements, c'était choquant de le voir jouer la main du roi et se comporter avec une si grande importance. Il donne la sensation d'être quelqu'un avec qui il faut compter à tout moment et pourtant, quand il parle au Viserys de Considine, il est clairement mal à l'aise et même petit. Compte tenu du sujet de la conversation, il y a une raison pour laquelle il devrait être mal à l'aise et c'est vraiment un bel exemple de jeu d'acteurs où l'on découvre deux hommes qui doivent impérativement parler d'un sujet dont aucun n'a envie de parler. Cette scène, est à la fois forte et belle, un moment choisi parmi tous ceux de cet épisode mais qui reflète bien la qualité des acteurs et la pertinence du casting dans son ensemble.

La scène où ils discutent de ce que faisait Rhaenyra lorsqu'elle est sortie en ville ne ressemble pas à une mise en scène. On dirait vraiment qu'ils discutent de la fille d'un homme et que cet homme reçoit de très, très mauvaises nouvelles (on se souvient de ce type de dialogue au sujet d'Arya Stark entre Brienne et Sandor Clegane qui se comportaient, aux aussi, comme des parents attentifs). Ce type de détails ne peut prendre toute sa place qu'à partir du moment où l'on ralentit volontairement le ryhtme d'une série. Dans Game of Thrones, ces moment étaient rares, trop de personnages, trop de choses à faire, à voir, à entendre, à comprendre. Dans House of the Dragon on épure, on se concentre sur les détails et ces détails, ont de l'importance car ils permettent de placer les personnages entre eux, de mieux saisir la nature profonde de leur relation. Chose que l'on ne peut pas faire quand l'action est omniprésente.

En parlant de Rhaenyra, Milly Alcock a à ce stade mis en doute sa capacité à porter son rôle. Alors qu'elle a passé le premier ou les deux premiers épisodes de House of the Dragon à se sentir et à se comporter de manière assez feutrée, c'est comme si, dans cet épisode, le personnage et l'actrice se sentaient un peu plus confiants dans leur propre rôle et que le personnage et l'actrice s'amusaient également un peu plus.

Bien sûr, c'est le premier épisode de la série où Rhaenyra semblait vraiment s'amuser. Elle a commencé par se sentir plutôt ennuyée lorsque des hommes (et des garçons) lui expliquaient pourquoi elle devraient épouser celui qu'on lui avait choisi et elle l'a terminé en "vivant un peu" à l'extérieur du palais et en réalisant ce que cela signifie vraiment d'avoir eu une éducation royale. Elle est également capable de vraiment sentir qu'elle a un certain contrôle sur sa propre vie et cela se joue de plusieurs manières intéressantes. Cela inclut mentir à sa meilleure amie ou à la fille qui était sa meilleure amie.

En ce qui concerne le personnage d'Aycock ainsi que Alicent Hightower de Considine et Emily Carey, il y a une croissance très intéressante de tous les personnages et de la façon dont ils interagissent les uns avec les autres. Il y a aussi la transformation de deux femmes qui étaient les amies les plus proches (et au moins certains laissent entendre qu'elles auraient pu être plus si elles en avaient l'occasion) en deux femmes qui non seulement ne sont plus amies, mais sont presque ennemies. Il n'y a pas encore ce genre de haine qui est présente, mais les deux actrice arrivent à nous faire ressentir cette tension.

On a vraiment l'impression que ces deux femmes sont plutôt déçues de ne plus être amies et qu'aucune ne comprend vraiment pourquoi elles ne sont plus ce qu'elles étaient. House of the Dragon donne aux deux actrices de très bonnes lignes de dialogues et leur permet de livrer quelques zingers. Et puis cela permet à un personnage de prendre le dessus d'une manière qui revient presque certainement à le mordre.

Pour conclure, on dirait que dans ce quatrième épisode on se sent investit et concernés par les choix des personnages, l'absence d'actions au sens propre du terme, comme on pouvait en trouver tout au long de Game of Thrones donne à House of the Dragon sa propre identité qui n'essaye pas de coller à la série dont il est dérivé et on apprécie ce choix qui nous permet de nous embarquer dans une nouvelle histoire sereinement.

Source - Traduction : Gamerant