Jurassic World : Le monde d'après - Une ultime aventure indigne de la saga

Mise en ligne le mercredi 08 juin 2022 à 09:14 Par Sansa
Facebook

Les billets étaient réservés à l'avance, tout le monde était sur le pied de guerre. La saga a été revue en entier avant même d'aller voir ce qui s'annonçait comme l'ultime épisode d'un saga mythique. Jurassic World : Le monde d'après nous attendait.

Thumbnail Jurassic World : Le monde d'après - Une ultime aventure indigne de la saga

Jurassic Park, ce monde imaginaire où des scientifiques parviennent a ramener à la vie des dinosaures en jouant avec l'ADN. Une prouesse de l'époque qui mettait déjà en avant les dangers et les travers de telles pratiques. Réunissant un casting incroyable et d'une qualité, pour l'époque, exceptionnelle, la saga Jurassic Park brillait par son inventivité, son audace, son humour et ses personnages charismatique auxquels tous pouvaient s'identifier. Du 1 au 3, on s'est amusé comme des enfants.

Jurassic World Le monde d'après Un casting de folie pour le dernier volet de la saga

Puis vint l'heure de Jurassic World. Plus de dinosaures, plus de dents aussi, des dino génétiquement modifiés pour plaire à un public toujours plus exigeant car oui, dans Jurassic World 1er du nom, un nouveau Parc d'attraction de dino a ouvert, comme dans le premier Jurassic Park, il a finalement dû être abandonné quand les scientifiques et personnels du parc ont laissé s'échapper une de leur création complètement déboussolée et tuant pour le plaisir.

Dans le Jurassic World 2, on reprend les bonnes vieilles recettes du Jurassic Park 2 puisqu'il s'agit de sauver des espèces de dino pour les transporter dans un sanctuaire afin de leur permettre de survivre à l'explosion du volcan de l'ile d'Isla Nublar. Comme dans le Jurassic Park 2, il s'avère que ce n'est pas aussi simple et que les dinosaure seront finalement vendus aux enchères à de riches personnages qui cherchent à les utiliser dans diverses industries. A la fin du Jurassic World : The Fallen Kingdom (le 2 donc), les dino finissent pas être relâchés dans le monde, herbivores et carnivores en totale liberté sur nos continents.

Il y avait donc là tous les ingrédients pour proposer une histoire qui permettrait à la série de finir en apothéose. Une espèce de dilemme de l'humanité, théorisée depuis les premiers Jurassic Park par le professeur Ian Malcolm avec sa fameuse et fumante Théorie du Chaos. Mais non... Jurassic World : Le monde d'après est bien un fin, mais pas la fin qu'on espérait.

Jurassic World Le monde d'après Claire qui tente d'échapper à la mort

    Spoiler : Si vous n'avez pas encore été voir Jurassic World : Le monde d'après et que vous ne souhaitez pas connaître l'histoire du film, vous pouvez arrêter de lire à partir d'ici, car nous allons vous révéler des éléments de l'intrigue. On vous aura prévenu !

Une fin décevante donc, plus de 2h de films qui ont été un mélange de nostalgie dégoulinante et de désespoir. Pourtant, tous les éléments étaient réunis, y compris un casting comme on les aime avec le retour des professeur Allan Grant (Sam Niell), Ellie Sattler (Laura Dern) et évidemment, l'indétrônable Ian Malcolm (Jeff Goldblum). Au menu on suit également Owen Grady (Chris Pratt) et Claire Dearing (Bryce Dallas Howard), nos héros de Jurassic World, accompagné d'Omar Sy qui revient en tant que membre des services secrets Français et les deux jeunes scientifiques qui ont accompagnés Claire et Owen dans Jurassic World : The Fallen Kingdom (le 2 toujours). Bref, un casting au top, qui promettait du lourd car on se souvient tous des pointes acerbes du Paléontologues blasé Allan Grant, ou encore des piques féministes d'Ellie ou de l'humour noir et très posé tout à fait délicieux de Ian Malcolm.

Jurassic World Le monde d'après Jurassic World Le monde d'après

Jurassic World tente de faire revivre cela mais n'y parvient pas, le scénario est mal fichu, on ne va jamais au bout des choses, les dino ? Des second rôles sans aucune âme, l'histoire en elle même est parsemée de touche de réchauffée avec des scènes qui nous ramènent sans cesse au premier Jurassic Park, comme si on essayait de faire le pont entre ces deux mondes, mais rien ne vaudra jamais Jurassic Park 1, et malgré tous les efforts consentis par les acteurs et le scénario, Jurassic World : Le monde d'après est une déception à tous les niveaux.

Pour vous pitcher rapidement l'histoire, Owen et Claire vivent dans une cabane en forêt avec la jeune Maisie Lockwood (Isabella Sermon) qu'ils ont "adoptée". Recherchée pour les propriété génétique que renferme son ADN, la fillette sera finalement enlevée par la société Byosin avec le bébé de Blue (oui Blue a un bébé et c'est clairement anecdotique dans le film, sachez-le).

Ces deux là seront donc emmené dans un "sanctuaire" conçu par cette même société pour les dinosaure et qui leur permet également de continuer à mener des recherches poussées sur l'ADN. Recherches qui les amènent à créer des sauterelles mutantes (créées par le Docteur Henry Wuu incarné par BD Wong, père des Dinosaures depuis le premier Jurassic Park) qui, une fois relâchées dans la nature, s'attaquent aux champs risquant de provoquer une famine mondiale.

Nous avons donc deux combats, deux teams ! La team Owen qui cherche à récupérer Maisie et le bébé de Blue (baptisé Bêta), et la team Ellie Settlers qui tente de trouver des preuves pour arrêter les agissements de Byosin dans le monde.

Jurassic World Le monde d'après Comme un air de déjà vu ?

Tout au long du film, on attend la rencontre de ces deux générations de héros, car si Owen chevauche en moto avec des raptors, Ellie, Allan et Malcom n'ont pas à rougir de leurs exploits avec les dino (on se souviendra tous de cette course poursuite avec maman Rexy qui cherche à sauver son bébé dans les rues de Manhattan, un délice). Pourtant, dès les premiers instants du film, les clichés sont là pour nous rappeler la pauvreté du scenario. Et c'est surtout du côté d'Allan, Ellie et Ian Malcolm que ça se passe, comme si on souhaitait plus que tout ramener à la vie ces héros oubliés. Les scènes se succèdent, copier/ coller des plus emblématiques du Jurassic Park 1, Malcolm qui tente de détourner l'attention d'un gros carnivore avec une torche improvisée pour sauver ses amis, Allan et Ellie qui se retrouvent comme aux premiers jours, des scènes mièvres sans aucun intérêt sauf à nous rappeler que rien ne remplacera l'original malheureusement.

Même l'humour semble absent du scénario, il y a bien eu des tentatives, notamment avec Malcolm, mais ce dernier semble avoir perdu de sa superbe. Et le méchant de l'histoire ? Un petit personnage étrange à cheval entre un Elon Musk visionnaire et ultra riche et un Bill Gates œuvrant pour le bien être commun, le tout saupoudré d'un peu de... de rien... il finira par mourir, comme est mort notre ami Dennys Nedri (Wayne Knight), tué par le fameux dinosaure à collerette qui balance de l'acide dans le premier Jurassic Park. Rien de bien exceptionnel donc. Une sensation d'inachevé pour cette saga qui méritait clairement une autre fin que celle-ci.

Jurassic World Le monde d'après Jurassic World le monde d'après

Vous l'aurez compris, on n'est pas du tout convaincu par Jurassic World : Le monde d'après. Entre scène surjouées, humour apathique et scénario pauvre, on ne retrouve pas l'âme de Jurassic World et encore moins celle de Jurassic Park, malgré tous les efforts fait pour nous ramener vers le premier volet de la saga.

Blue, la Raptor emblématique de l'univers Jurassic World est aux abonnées absente. A part aller râler auprès d'Owen parce qu'on a enlevé son bébé, elle ne fait pas grand chose, le T-Rex fait, lui aussi, office de second rôle bouffant tout ce qui se met en travers du chemin de nos héros sans jamais véritablement s'en prendre à eux (alors qu'on se souvient bien que dans le premier Jurassic Park, Rexy était quand même vachement plus badass).

Un méchant sans âme, une histoire pas bien ficelée, et pire encore, Jurassic World : Le monde d'après parvient à achever la saga, devenant par la même occasion, le pire épisode de la licence et pour celui qui s'annonce comme le dernier de la série, c'est vraiment dommage. Jurassic World : Le monde d'après enterre définitivement les dinosaures et la saga mythique, on se refera avec plaisir les précédents épisodes mais celui-ci restera surement comme l'une des pires fins possible à l'univers Jurassic Park.

Quelques applaudissements parsèment la salle à la fin de l'avant première, mais qu'on ne s'y trompe pas, les critiques sur le chemin du parking fusaient et à part les plus jeunes qui n'ont pas grandis avec Jurassic Park et qui découvrent depuis peu cet univers, tous ont été unanimes, Jurassic World : Le monde d'après n'est pas à la hauteur.

Gagnez vos jeux gratuitement en profitant du concours organisé par notre partenaire Instant-Gaming. Choisissez parmi les jeux-vidéo de votre choix, des cartes prépayées (PS+ ; PSN ; Xbox Live ; Switch ; Crédits FIFA...), des DLC ou encore des V-Bucks. Le concours est GRATUIT !

Participer au concours Instant gaming
Facebook